Nîmes (30)

 
Nîmes est une ville du Gard peuplée de plus de 140.000 habitants. Son climat est très doux avec une forte influence méditerranéenne. Elle constituait à l’origine une étape de la Via Domitia qui reliait la Provincia romana à la Septimanie (Languedoc).
En 121 avant JC, la ville qui forme un important oppidum tombe aux mains des romains ce qui lui permet d’échapper à certains de ses voisins belliqueux. Elle est néanmoins saccagée par les cimbres et les teutons. Colonia Nemausa s’organise et se développe. En 27 avant JC, elle s’est dotée de plusieurs monuments et d’une enceinte protectrice de six kilomètres de long. La ville est dévastée par les vandales au début du Vème siècle. Les wisigoths prennent la cité en 472. Elle tombe ensuite aux mains des sarrasins (720). Charles Martel et ses francs repoussent les sarrasins en 738 et détruisent une bonne partie de la ville. Le retour des sarrasins dans la région n’est que de courte durée et la ville est reprise par Pépin le Bref. Nîmes devient un compté qui passe en 892 aux mains des comtes de Toulouse soit directement soit indirectement (vicomtes d’Albi). L’amphithéâtre est transformé en citadelle. La ville est une nouvelle fois dévastée par les normands et les hongrois en 925. Durant la croisade de Louis XIII contre les albigeois, Nîmes se soumet et est réunie à la Couronne de France en 1229. Aux XIV et XVème siècles, Nîmes connaît une période difficile : épidémies de peste, avidité du duc d’Anjou puis du duc du Berry, jacquerie (1382), pauvreté, catastrophes climatiques.
A la Renaissance, François I y établit une université. Nîmes accueille favorablement le calvinisme. En 1567, les protestants assassinent près d’une centaine de clercs catholiques. C’est la Michelade (jour de la Saint Michel). En 1569, malgré la présence des troupes catholiques, Nîmes tombe aux mains des huguenots de Nicolas Calvière qui s’introduisent dans la ville en passant par les égouts. Après l’accalmie qui découle de l’édit de Nantes, sa révocation en 1685 provoque de nouvelles persécutions contre les protestants. Ces derniers se révoltent au cours de la guerre des Camisards (1702) et tiennent tête aux dragons du roi. En 1703, les troupes catholiques massacrent des protestants. C’est le massacre du moulin de l’Agau. La Révolution française et la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen apaise les esprits malgré une ultime tuerie en juin 1790. Elle oppose des catholiques royalistes aux protestants conquis par les idées de la Révolution.
Aux XVIIIème et XIXème siècle, Nîmes connaît un essor important grâce à l’implantation de manufactures de tissus puis de soie. Le canal du Midi permet le développement de la vigne et du vin dont le transport est facilité par l’avènement du chemin de fer en 1839.
Nîmes est aujourd’hui un important centre touristique. Elle est connue pour ses férias. Nîmes profite du dynamisme de Montpellier et d’Avignon malgré un taux de chômage relativement élevé. Elle est classée ville d’art et d’histoire du fait d’un grand nombre de monuments. Nîmes est aussi une ville de garnisons avec trois régiments dont un régiment de la Légion étrangère et une brigade.
 
L’amphithéâtre date de la fin du Ier siècle. Bien conservé, il mesure 133 mètres de long et 101 mètres de large. Il pouvait accueillir 25.000 spectateurs répartis sur deux niveaux de 60 arcades chacun. On y assistait à des combats de gladiateurs et d’animaux. C’est aujourd’hui une grande salle de spectacle.

La Maison Carrée est un temple romain édifié entre 3 et 5 après JC. C’est le temple le mieux conservé de la période romaine.

La tour Magne est octogonale. Elle constituait la plus importante des tours de l’enceinte romaine. Elle domine aujourd’hui les jardins de la Fontaine et offre un impressionnant panorama.

Le jardin de la Fontaine est un jardin à la française qui date du milieu du XVIIIème siècle.

Vue depuis le jardin de la Fontaine

Nymphée

Le temple de Diane date du IIème siècle après JC. Il est partiellement détruit pendant les guerres de religions. Sa fonction initiale est incertaine. Il pourrait s’agir d’une bibliothèque.

La porte d’Auguste était la porte principale de la cité pendant la période romaine. Elle s’ouvrait sur la Via Domitia.

Le Castellum divisorium est le lieu d’où étaient distribuées les eaux transportées par le canal d’Uzès via le Pont du Gard. Il s’agit d’un bassin circulaire de 5.5 mètres de diamètre d’où partaient les canalisations en plomb qui acheminaient l’eau vers la ville antique.

A voir aussi : cathédrale Notre Dame et Saint Castor, église Sainte Perpétue et Félicité, temple de l’oratoire ...

Fontaine Pradier sur l'esplanade Charles De Gaulle

Mes commentaires :
Ville découverte un peu par hasard et pour échapper à la pluie battante qui touchait les Saintes Maries de la Mer. A redécouvrir par beau temps.