CIRCUIT EN TURQUIE (juillet - août 2007)
 
Circuit "FRAM"
 
27 juillet 2008 : LYON / BODRUM / KUSADASI
Départ de Lyon tôt le matin.
Arrivée à Bodrum puis transfert à KUSADASI.
En cours de route, visite de GULUK.
Déjeuner sur les rives du lac BAFA.
Installation à l'hôtel "Grand Onder Hôtel".
Fin d'après midi libre à l'hôtel.
Dîner et nuit.
 
 
BODRUM : station balnéaire dans une baie magnifique avec des maisons blanches qui donnent son cachet à la ville. A l'origine HALICARNASSE, ville de l'historien Hérodote et du roi Mausol qui en fit un grand port de la Méditerranée. Son mausolée était l'une des sept merveilles du Monde.
GULUK: Village pécheur.
 
 
KUSADASI : Station balnéaire aux innombrables hôtels mais surtout ville étape.
 
 
28 juillet 2008 : KUSADASI / PRIENE / MILET / DIDYME / KUSADASI
Petit déjeuner à l'hôtel.
Visite de PRIENE.
Visite de MILET.
Déjeuner.
Visite de DIDYME.
Retour à KUSADASI.
Déjeuner et nuit à l'hôtel.
 
PRIENE : Ville portuaire ionienne construite par les grecs au IVème siècle avant JC avec des rues qui forment un quadrillage parfait. Site archéologique : théâtre (bien conservé, une rangée de gradin en marbre, petit autel dédié à Dionysos du IIème siècle avant JC, colonnades, ruines du temple d'Athéna (IVème siècle avant JC, 5 colonnes de style ionique, cadre magnifique), maison des Notables où séjourna Alexandre le Grand, bouleutérion (salle de réunion entourée de gradins, autel central du IIème siècle avant JC), prytanée (lieu de réunions publiques), temple de Zeus sur lequel fut construit un fort byzantin, gymnase avec ses lavabos.
 
Théâtre
 
 
Temple d'Athéna
 
 
 
Bouleutérion / Prytanée
 
MILET : A l'origine, l'une des plus importantes cités commerciales et maritimes d'ASIE MINEURE. Ville du mathématicien Thales. Site archéologique : très vaste, très beau théâtre de 20.000 places construit au IVème siècle avant JC, bouleutérion en forme de demi- cercle, nymphée et thermes de Faustine, portique.
 
Théâtre
 
 
 
Thermes de Faustine
 
 
 
DIDYMES : Site où l'on venait consulter l'oracle et où officiaient les prètres. Site archéologique : Temple d'Apollon qui présentait des dimensions impressionnantes et un grand nombre de colonnes (il ne fut jamais achevé). Sa construction a été financée par Alexandre le Grand et dura quatre siècles.
 
 
 
 
 
 
29 juillet 2008 : KUSADASI / PAMUKKALE
Petit déjeuner.
Visite d'EPHESE.
Déjeuner.
Visite d'APHRODISIAS.
Route vers PAMUKKALE.
Installation, dîner et nuit à l'hôtel "Pamukkale Hôtel Pam".
 
 
EPHESE : La cité grecque puis romaine est l'une des plus importantes cités de TURQUIE. Les grecs firent construire un temple dédié à Artémis : l'Artémision qui constituait l'une des sept merveilles du Monde. Au 1er siècle avant JC, elle devient la capitale de la province romaine d'ASIE et compte jusqu'à 200.000 habitants. Site archéologique : voie Arcadiane (rue principale), gymnase, thermes, ruines de l'église de la Vierge, théâtre modifié à plusieurs reprises (plus grand théâtre antique de TURQUIE, 24.000 spectateurs), rue de marbre aux larges dalles, bibliothèque de Celsius (façade à deux étages du IIème siècle), portes de Mazeus et de Mithridate qui permettaient l'accès à l'agora commerciale, rue des Courètes (panorama), vestiges des latrines puis du temple d'Adrien, thermes de Scholastikia, maisons à terrasses, fontaine de Trajan, prytanée, agora supérieure, gymnase de l'Est, porte de Magnésie, grottes des sept dormeurs.
 
Voie Arcadiane / Théâtre
 
Agora
 
Porte de Mazeus et Mithridate
 
Bibliothèque de Celsius
 
 
 
Rue des Courètes
 
 
 
 
Temple d'Adrien
 
Fontaine de Trajan
 
 
Latrines
 
Prytanée
 
APHRODISIAS : ville dédiée à Aphrodite depuis le VIIème siècle avant JC. Elle connut son apogée pendant la période romaine (ville libre). Le temple fut transformé en église pendant la période byzantine. Le site a été enseveli par des quantités de boue lors des tremblements de terre des IV et VIIèmes siècles permettant la protection des monuments. La ville a été détruite au XIIème siècle lors de l'invasion seldjoukide. Site archéologique : stade (bien conservé, 260 mètres de long, 60 mètres de large, 30.000 spectateurs), école de philosophie, temple d'Aprodite (construit au Ier siècle avant JC et transformé en église au Vème siècle), ruines du palais épiscopal, odéon (édifice de 1.000 places bien conservé), agora (deux portiques de 200 colonnes de style ionique), thermes d'Hadrien, théâtre (10.000 places, nombreuses sculptures, construit au 1er siècle avant JC et adapté au IIème siècle après JC pour les jeux du cirque), sébastéion voué au culte de l'empereur Auguste.
 
 
Temple d'Aphrodite
 
Odéon
 
Sébastéion
 
Théâtre
 
Thermes d'Adrien
 
Stade
 
 
 
 
 
 
 
 
 
30 juillet 2008 : PAMUKKALE / ANTALYA
Petit déjeuner.
Visite de PAMUKKALE et du site antique de HIERAPOLIS.
Déjeuner.
Route vers ANTALYA.
Installation, dîner et nuit à l'hôtel "Ring Hôtel".
 
PAMUKKALE : Un des sites les plus étonnants du pays. Sources chaudes très calcaires qui ont conduit à la formation de vasques appelées " château de coton " (site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO). La ville de HIERAPOLIS est fondée en 190 avant JC. Les malades y affluaient pour se soigner. La cité connaît plusieurs tremblements de terre. Site archéologique : thermes (transformés en musée), théâtre romain (avec des bas reliefs dédiés à Dionysos, Apollon et Artémis, panorama), martyrium de Saint Philippe (apôtre crucifié en ces lieux, sanctuaire), nécropole (environ 1.000 tombes dispersées sur près de 1 km).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
ANTALYA : Grande ville côtière au pied des monts BEY DAGLAN. Fondée au IIème siècle avant JC et intégrée au royaume de PERGAME, elle a été successivement occupée par les croisés, les seldjoukides, les ottomans puis par les italiens. Ville historique à l'architecture faite de boiseries très bien restaurées. Anciennes maisons du XVIIème dominées par le minaret Xivli qui date du XIIIème siècle.
 
 
31 juillet 2008 : ANTALYA
Petit déjeuner.
Visite de PERGE puis du théâtre d'ASPENDOS.
Déjeuner.
Découverte des chutes du parc national de KURSUNLU.
Retour à ANTALYA.
Dîner et nuit à l'hôtel.
 
PERGE : Ville de PAMPHYLIE fondée par les grecs et occupée successivement par Alexandre le Grand puis par les romains qui bâtirent de nombreux monuments. Site archéologique : théâtre classique (15.000 personnes), stade (230 mètres de long, 12 rangées de gradins, voûtes), ville basse (nymphées, bains, agora avec boutiques et colonnes d'angle, porte de défense du IIIème siècle avant JC), voie à portiques (rue principale large de 20 mètres et bordée de colonnes ioniques).
 
Agora
 
Voie à portiques
 
Stade
 
Thermes
 
 
ASPENDOS : Plus beau théâtre antique de toute l'ASIE MINEURE construit au IIème siècle après JC. Site archéologique : mur de scène avec niches aux frontons sculptés, 15.000 places.
 
 
 
 
 
Chutes du parc de KURSUNLU : à 20 kilomètres d'ANTALYA, site magnifique.
 
 
1er août 2008 : ANTALYA / KONYA / CAPPADOCE
Petit déjeuner.
Route vers KONYA.
Visite du Tekke de Mevlana.
Déjeuner.
Route vers la CAPPADOCE. En cours de route, visite du caravensérail de Sultan Hani.
Visite de la ville souterraine de SARATLI.
Installation, dîner et nuit à l'hôtel "Cappadoce Hôtel Kapadokya Inn".
 
 
Konya : Ville sainte située au cœur de l'ANATOLIE centrale à plus de 1.000 mètres d'altitude. On compte de nombreux édifices religieux car c'est ici que Djaläl al-Dïn al-Rünï dit Mevlana fonda l'ordre des derviches tourneurs. A voir : tekke de Mevlana (ancien couvent des derviches tourneurs avec le mausolée qui abrite le tombeau de Djaläl al-Dïn al-Rünï), bazar (zone très animée de KONYA).
Derviches tourneurs : Religieux musulmans qui utilisent la danse pour communiquer avec Dieu. Ordre fondé au XIIème siècle et présent aujourd'hui à KONYA et ISTANBUL. Lors des cérémonies, le derviche danse sur la pointe des pieds avec la paume d'une main tournée vers le haut et l'autre tournée vers le bas.
 
Mausolée de Mevlana
 
Cellules / Derviche
 
 
Caravansérail de Sultan Hani : Construit en 1229. Grande cour avec portiques et mosquée centrale. Parc pour le bétail. A l'origine, hôtels implantés tout au long des routes de la soie (de la CHINE vers l'OCCIDENT, TURQUIE, PERSE, HIMALAYA). Le soir venu, la porte était fermée et des hommes montaient la garde pour protéger le caravansérail des voleurs et des pillards.
 
 
 
CAPPADOCE : Plateau d'origine volcanique sculpté par l'érosion. Panoramas exceptionnels. Paysages époustouflants. Les habitants y ont construit des cités souterraines, des habitations troglodytiques, des églises et des monastères. Ils y ont peint des fresques magnifiques. Lieu où s'établirent les premiers chrétiens protégés par le relief très découpé.
Villes souterraines : Elles sont nombreuses en CAPPADOCE.
DERINKUYU : pouvaient accueillir 10.000 personnes, plusieurs étages dont 8 accessibles, 52 cheminées d'aération, profondeur supposée 85 mètres. Au premier étage, étables, pressoirs, salle d'étude. Ensuite habitations, dépôts alimentaires, cuisine et puits. Eglise au septième étage et pièce unique au huitième étage. Le passage d'un étage à l'autre peut être bloqué par une porte en forme de meule.
KAYMAKLI : Plus grande ville souterraine de CAPPADOCE édifiée du VI au Xème siècle. 10 étages dont 8 accessibles. Pièces d'habitation, étables, pressoirs, magasins d'alimentation, réseau de couloirs, cheminée.
OZKONAK, MAZIKOY, TATLARIN, SARATLI.
 
 
 
 
 
2 août 2008 : CAPPADOCE
Petit déjeuner.
Visite de la vallée de GOREME.
Déjeuner.
Découverte de la vallée des Pigeonniers.
Visite d'une taille d'onyx et d'une bijouterie.
 
 
Visite du village d'UCHISAR.
Découverte de la vallée d'AVCILAR.
 
 
Découverte de la vallée des Pachas.
 
 

Retour à l'hôtel.
Soirée folklorique.
 

Nuit à l'hôtel.
 
GOREME : Site très connu pour ses églises les plus belles de CAPPADOCE. Point de départ des visites de la vallée et des églises rupestres taillées dans la roche.
 
 
 
Un musée permet la visite de plusieurs églises :
Couvent des Nonnes : Rocher de 6 - 7 étages avec cellules, chambres, pièces communes, réfectoire, cuisine, l'ensemble relié par des tunnels.
 
 
Chapelle Saint Basile : Elle date du XIème siècle. Bâtiment rectangulaire, voûte, absides, fresques mal conservées.
 
Eglise à la Pomme : Bâtie au sommet d'une falaise. Connes, dômes, fresques sur les coupoles et les voutes.
 
 
 
 
Eglise Sainte Barbe : Fresque iconoclaste de couleur rouge, plusieurs images de saints, Christ en majesté dans l'abside centrale.
 
 
 
Eglise Sainte Catherine.
 
 
Eglise au serpent : Construite au XIème siècle, nombreuses fresques et portraits de saints.
 
Eglise sombre : La plus belle du site, fresques très bien conservées, scènes de la vie du Christ.
 
 
Eglise à la sandale : Eglise à colonnes du XIème siècle, fresques représentant la Nativité, l'adoration des rois mages, le baptême du Christ, la résurrection de Lazare et l'Ascension (empreinte de pas représentant celle du Christ).
 
 

Eglise à la boucle : Présente les fresques les mieux conservées. On découvre d'abord l'ancienne église à nef unique bâtie au début du Xème siècle puis la nouvelle, plus grande, qui date de la fin du Xème siècle. A voir aussi dans l'abside de gauche, le magnifique Christ en croix.
 
 
UCHISAR : Village très visité. Citadelle naturelle au cœur d'un rocher de tuf percé de multiples cavités. Chapelles, monastères, habitations sur plus de vingt étages avec un réseau complexe de couloirs.
 
 
 
3 août 2008 : CAPPADOCE
Petit déjeuner.
Découverte de la vallée DERVENT.
 
 
 
Visite d'une fabrique de tapis turcs dans la ville d'AVANOS.
 
 
 
 
 
Découverte de la vallée de SOGANLI. Visite de l'église de KARABAS.
 
 
Eglise de Karabas
 

Déjeuner.
Découverte de la vallée ROUSSE.
 

Retour à l'hôtel.
Dîner et nuit à l'hôtel.
 
4 août 2008 : CAPPADOCE / ANKARA / ISTANBUL
Petit déjeuner.
Route vers ANKARA. En cours de route, arrêt au Lac SALE.
 

Visite du musée archéologique.
Déjeuner.
Visite du mausolée d'Attatürk.
Continuation vers ISTANBUL.
Installation, dîner et nuit à l'hôtel "Istanbul Otel Aziyadé".
 
ANKARA : Cité stratégique au centre d'une région agricole prospère dès 1200 avant JC. Occupée successivement par les hittites, les phrygiens, les lydiens, les perses, les gaulois (tribus des galates) puis par les romains en 25 avant JC. Après la prospérité romaine puis byzantine, la ville entame un lent déclin. Du VIIème au début du XVème siècle, les arabes, des mercenaires de chrétiens apparentés aux cathares, les croisés, les turcs seldjoukides puis karamans et les mongols se succèdent tour à tour. Les ottomans finissent par s'en emparer en 1414. En 1920, ANKARA n'est qu'une petite ville d'environ 30.000 habitants lorsqu'elle devient le centre de la résistance contre le démantèlement de l'empire ottoman. Dès 1923, Attatük fait d'ANKARA, la capitale de la république turque. Aujourd'hui, ANKARA est une ville calme avec des parcs et des lacs. Elle compte près de 4 millions d'habitants dont certains vivent dans des gecekondu (maisons " construites en une nuit "). A voir à ANKARA :
 
Musée des Civilisations Anatoliennes : Situé au pied de la citadelle dans un ancien bazar datant de 1464. Il présente toutes les civilisations et cultures de TURQUIE. Principales salles : fouilles de CATAL HOYUK (découverte d'un mode de vie très avancé datant de la période néolithique, figurines de femmes en argile, reconstitution d'une maison sanctuaire), poteries de la période chalcolithique (5.000 à 3.000 ans avant JC), période du bronze ancien (3.000 à 2.000 ans avant JC, figurines de femmes, disques solaires hattis, animaux en bronze ou en électrum, vases élaborés, tablettes d'argile), période hittite (1750 à 1200 avant JC, vases en forme de tête de taureau, bas reliefs), période phrygienne (1250 à 690 avant JC, figurines en bronze, reconstitution d'une chambre funéraire phrygienne), période ourartéenne (civilisation mal connue qui s'opposa aux hittites et aux assyriens jusque vers le XIIème siècle avant JC, chaudrons à pieds, ceintures), période lydienne (pièces d'or et monnaie).
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
Mausolée d'Attatürk : Construction monumentale édifiée de 1944 à 1953. Allée bordée de lions. Mausolée entouré de portiques taillés dans la pierre, escalier, grand parvis, intérieur sobre.
 
 
 

 
ISTANBUL : L'origine de la ville est lointaine et fait l'objet de plusieurs légendes. Au VIIème siècle avant JC, les grecs s'installent à l'entrée sud du détroit du BOSPHORE. BYZANCE se développe grâce au commerce. Elle tombe aux mains des perses en 512 avant JC avant d'être reconquise par les grecs d'ATHENES en 478 avant JC. Alexandre le Grand s'en empare en 343 avant JC. Les romains s'y installent à partir de 196 après JC. En 330, l'empereur Constantin la rebaptise CONSTANTINOPLE et en fait la capitale de l'empire romain. A la chute de ROME en 476, elle devient la capitale de l'empire byzantin. La ville est pillée en 1204 suite à la IVème croisade. Les croisés fondent l'Empire Latin d'Orient. CONSTANTINOPLE est reprise par les byzantins en 1261. Mehmet II soumet la ville en 1453 et en fait la capitale de l'empire ottoman. CONSTANTINOPLE devient ISTANBUL. De nombreux monuments datent de cette période. En 1919, ISTANBUL est occupée par les forces françaises et britanniques. La résistance s'organise. Le traité de LAUSANNE de 1923 établit les frontières actuelles de la TURQUIE et ANKARA en devient la capitale administrative. Aujourd'hui, ISTANBUL surplombe la mer à cheval sur l'EUROPE et l'ASIE. Les deux continents sont reliés par deux ponts qui enjambent le BOSPHORE. La partie européenne est scindée en deux par la CORNE D'OR avec au sud le vieux STAMBOUL et tous ses monuments et au nord les quartiers de GALATA, BEYOGLU (fin du XIXème siècle) qui débouchent sur la ville moderne. La métropole s'étend sur près de 200 km² et compte 12 millions d'habitants.
 
5 août 2008 : ISTANBUL
Petit déjeuner.
Visite de la Mosquée BLEUE, de l'hippodrome et de la Mosquée de Soliman le Magnifique (visite annulée).
Promenade sur le BOSPHORE.
 
 
 
 
Mosquée de la Valide Sultane
 
Déjeuner.
Visite du Palais de BEYLERBEYI.
Promenade dans le quartier d'USKUDAR.
Retour à l'hôtel.
Dîner et nuit.
 
Mosquée bleue : La mosquée la plus célèbre d'ISTANBUL. Construite entre 1609 et 1616 à la demande du sultan Ahmet 1er. Elle possède six minarets. Sur trois cotés, une cour à laquelle on accède par cinq portes, est entourée d'un portique de 26 colonnes qui supportent 30 coupoles. On pénètre dans la mosquée de forme carrée par trois portes. La coupole centrale (43 mètres, 260 fenêtres) repose sur quatre arcs soutenus par quatre piliers en marbre. La mosquée comptait plus de 21.000 faïences à fond bleu et aux motifs variés : roses, œillets, tulipes et cyprès. En 1826, le sultan Mahmet II proclama du mimber de marbre blanc la dissolution du corps de janissaires entraînant la mort de 7.000 d'entre eux.
 
 
 
 
 
 
Hippodrome: Construit au IVème siècle après JC sous le règne de Constantin, 400 mètres de long, spina centrale avec obélisque égyptien.
 
 
Mosquée de Soliman Le Magnifique : La plus grande mosquée d'ISTANBUL construite entre 1550 et 1557. Quatre minarets dotés de deux ou trois balcons, cour à portiques soutenus par 24 colonnes qui supportent les 28 coupoles, impressionnante salle de prière éclairée par plus de cent fenêtres, coupole de 27 mètres de diamètre et haute de 53 mètres reposant sur quatre énormes piliers de sept mètres de large, mihrab et mimber en marbre blanc, vitraux, faïences, portes incrustées de nacre et d'ivoire, mausolée de Soliman Le Magnifique et de son épouse Roxelane Hürrem Sultan, mausolée de l'architecte Sinan.
 
 
Tour de GALATA : Edifiée par les génois pour se protéger des attaques des byzantins. Elle servit un temps d'observatoire avant qu'y soient installés un restaurant et un cabaret.
 
 
Palais de BEYLERBEYI : Palais d'été construit entre 1861 et 1865. Style néo- classique, façades de marbre et de gré, intérieur divisé en deux parties l'une réservée aux hommes et le harem auxquelles on accède par un magnifique escalier en marbre. Le palais compte pas moins de trente pièces dont six salons. Boiseries superbes, décorations remarquables des plafonds associant dessins géométriques, bouquets de fleurs à l'intérieur de médaillons et peintures de vaisseaux illustrant la puissance de la flotte ottomane. Mobilier venant d'EUROPE mais surtout de France, tissus en soie et tapis d'HEREKE, meubles de nacre de style anglo- arabe, lustres en cristal de BOHEME, vases en porcelaine chinoise et japonaise ou d'EUROPE, pendules fabriquées en FRANCE. De nombreuses personnalités furent les hôtes de ce palais : l'impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, et Abbülhamid II qui y mourut en 1918 après six ans de résidence surveillée. A l'extérieur, quai avec deux pavillons, vue sur le BOSPHORE, sur la hauteur, jardins en terrasses, kiosque en marbre et kiosque jaune, écuries privées.
 
 
 
 
 
 
 
 
Quartier d'USKUDAR : Quartier situé sur la rive asiatique plus calme que la partie européenne. C'était l'antique port de CHRYSOPOLIS à proximité de CHALCEDOINE. Plus tard, on y trouve le palais impérial byzantin du SCUTARION aujourd'hui disparu. La période ottomane est caractérisée par la construction de nombreux palais, mosquées et hammams. Aujourd'hui, certaines rues étroites bordées de maisons en bois ont conservé un cachet très oriental. A proximité, la colline de CAMLICA d'où l'on a une vue extraordinaire sur le BOSPHORE et la mer de MARMARA. A voir la fontaine d'Ahmet III qui date de 1728, la mosquée du Débarcadère ou mosquée de la sultane Mihrimah, fille de Soliman le Magnifique, la mosquée et le mausolée que le sultan Ahmet II fit construire en l'honneur de sa mère, la mosquée de Semsi Pasa en bordure de mer, la mosquée du grec Mehmet Pasa, la mosquée aux faïences construite en l'honneur de l'épouse d'Ahmet I et mère des sultans Ibrahim et Murat IV et la mosquée élevée pour l'épouse de Selim II et mère de Murat III.
 
6 août 2008 : ISTANBUL
Petit déjeuner.
Visite du palais de TOPKAPI.
Déjeuner.
Visite de la basilique SAINTE SOPHIE.
Visite de la Citerne Basilique.
Visite du GRAND BAZAR.
Retour à l'hôtel.
Dîner et nuit.
 
Palais de Topkapi : De 1475 à 1853, résidence principale des sultans depuis Mehmet II jusqu'à Mahmut II. Chaque sultan l'a embelli. Le palais occupe une surface de 699.000 m². On accède d'abord aux jardins par la Porte Impériale construite en 1478 par Mehmet II. Elle est surveillée par des gardes armés.
 
Vue depuis le palais / maquette
 
 
 
 
Cour des Janissaires ou Première Cour : L'église Sainte Irène (construite au VIème siècle, seule église à ne pas avoir été transformée en mosquée) a servi d'arsenal aux janissaires, corps d'élites au service du sultan qui participa à la prise de CONSTANTINOPLE en 1453. Ils étaient 140.000 au début du XIXème siècle avant la dissolution du corps par Mahmut II en 1826.
 
Porte Impériale / Eglise Sainte Irène

Place des Cérémonies ou Deuxième Cour : Accès par la Porte du Salut avec ses deux tours octogonales à toiture conique. Cour où se déroulait la vie politique du palais. A gauche de la cour, les écuries, la cour des hallebardiers accessibles par la Porte de la Mort et un édifice composé de deux pièces surmontées chacune d'une coupole appelée Kubbealti (c'est ici qu'avait lieu le conseil des ministres sous la présidence du grand vizir). Derrière le Kubbealti, tour du guet du palais (haute tour quadrilatère). A droite, les cuisines surmontées de coupoles et de cheminées rondes (collection de porcelaines chinoises), les logements des cuisiniers (ils étaient plus de 1.000), le hammam, la mosquée, les appartements du chambellan et l'huilerie.
 
Porte du Salut / kubbealti
 
Collection d'armes
 
Cuisines
 
 
Collection de faïences
 
 
Argenterie
 
Tour de guet du palais
 
Harem : Se compose de près de 300 pièces : mosquées, celliers, cuisines, bains, piscine, infirmerie, cellules des eunuques, école des princes, cour réservée aux favorites et leurs enfants, cour au centre du harem réservée à la valide sultan, salon du sultan, bains de la valide et du sultan avec des faïences du XVIème siècle.
 
 
Chambre de la Valide Sultan
 
 
 
 
 

Troisième Cour : Accessible au fond de la Deuxième Cour par la Porte de la Félicité avec sa coupole et son porche sous lequel on installait le trône du souverain. De chaque coté de la porte, appartements du chef de la garde et logement des eunuques blancs. On entre alors dans la partie privative du palais réservée au sultan et à ses proches. Salle d'audience entourée d'un portique à très large auvent, murs recouverts de faïences, trône de 1596. Bibliothèque privée d'Ahmet III en marbre blanc dans laquelle on pouvait consulter près de 6.000 manuscrits. Anciens hammams qui abritent aujourd'hui une collection de vêtements anciens. Ecole privée, salle des Miniatures et des Portraits anciennement garde robe du sultan, salle de musique, mosquée des Eunuques Blancs transformée en bibliothèque.
 
Porte de la Félicité / Troisième Cour

Trésor : Pavillon divisé en quatre salles : chandeliers (48 kilogrammes d'or incrustés de près de 7.000 diamants), trône des cérémonies (recouvert de plaques d'or et orné de pierres précieuses), trône de Mahmut 1er (XVIIIème siècle, offert par Nadir Shah, en plaqué or incrusté de pierres précieuses), berceau (en or et incrusté de diamants et de rubis), poignard de Topkapi (avec trois émeraudes sur sa garde, un autre sur le pommeau qui contient une montre, fourreau d'or et de diamants), diamant dit de Kasikçi (86 carats entouré de 49 diamants plus petits), diamant de l'Etoile Brillante, de la Lumière et du Silhatar, armures, casques, carquois, meubles et vaisselles précieux.
 
 
Poignard de Topkapi

Pavillon des Reliques Saintes ou Hirka-i Saadet : manteau de Mahomet, étendard du prophète, dent, empreinte de son pied, lettre manuscrite du prophète.
Quatrième Cour ou Jardin des Tulipes : Surplombe le BOSPHORE, la mer de MARMARA et la côte d'ASIE. Tour du Médecin Chef, kiosque de la Tente d'architecture européenne, salle des Vêtements, petite mosquée du Sofa. Un escalier mène à une grande terrasse dallée avec un élégant bassin. A gauche, kiosque de Revan à l'extraordinaire décoration, salle de la Circoncision avec faïences du XVIème siècle. A droite, kiosque de BAGDAD recouvert de faïences bleues, boiseries incrustées de nacre, coupole, brasero de cuivre offert par Louis XV. Il s'agit d'une construction hexagonale entourée de 22 colonnes. Baldaquin en bronze doré avec vue sur la ville et la CORNE D'OR.
 
 
 
 
 
Basilique Sainte Sophie : Symbole de l'empire byzantin, l'Eglise de la Sainte Sagesse (Aya Sofya en turc), construite sur les ruines de deux autres sanctuaires incendiés, fut pendant dix siècles le plus grand monument de la chrétienté. Sa construction a été commandée par Justinien en 532 et dirigée par deux architectes grecs. L'édifice devait rivaliser avec le temple de JERUSALEM. Les travaux durèrent un peu moins de six ans et employèrent plus de 10.000 ouvriers. La coupole mesure 32 mètres de diamètre et 56 mètres de hauteur et repose sur quatre énormes piliers. Les plus beaux marbres furent employés et beaucoup de sites antiques servirent de carrière (EPHESE, ATHENES et DELPHES notamment). L'inauguration eut lieu le 27 décembre 537. La coupole s'effondra en partie en 558 à la suite d'un tremblement de terre. Elle fut reconstruite et même rehaussée jusqu'en 562. En 1204, les croisés pillèrent la basilique et dérobèrent tous les objets précieux. En 1453, Mehmet II transforme la basilique en mosquée. On ajoute quatre minarets et plusieurs modifications et ajouts sont réalisés à l'intérieur de l'édifice. Atatürk transforma l'édifice en musée en 1935.
Extérieur : En entrant, quatre minarets qui entourent le dôme, contreforts antisismiques et qui supportent la pression exercée par la coupole. En sortant, porte en bronze réservée à l'empereur, mosaïque de la fin du Xème siècle (Vierge à l'enfant Jésus avec Constantin 1er qui offre la ville de CONSTANTINOPLE et Justinien qui présente une maquette de Sainte Sophie), tombeau des sultans Mustafa 1er, Ibrahim (dans l'ancien presbytère), Selim II (construit par Sinan), Murat II et Mehmet III, fontaine aux ablutions (1740), ancienne cuisine et salle de l'horloge.
 
 
 

Intérieur : Vestiges de la seconde église (marches et fronton). On pénètre ensuite dans l'exonarthex puis dans le narthex par cinq portes et enfin dans la nef par neuf portes. Grande et imposante porte en cèdre du LIBAN avec, au dessus, mosaïque représentant le Christ en majesté. La nef mesure 80 mètres par 70 mètres. Elle est éclairée par 40 fenêtres. Il ne reste que peu de choses de la décoration initiale. Mosaïque des chérubins à six ailes (les deux à l'est datent du Xème siècle) sur les pendentifs de la coupole, mosaïque de Marie assise sur un trône serti de pierres précieuses et tenant Jésus vêtu d'or avec à gauche l'archange Gabriel, deux grandes urnes d'albâtre (1250 litres chacune, mises en place au XVIème siècle), colonne suante censée exaucer les vœux. L'eau d'une citerne au dessous remonte dans la colonne poreuse par capillarité. Dans la partie sud de la nef centrale, le revêtement en mosaïque composé de différents marbres de couleur est considéré comme l'Omphalos byzantin (centre du monde). C'est ici que les empereurs étaient couronnés.
 
Vestiges
 
 
 
 
 
 

Tribunes : Permettent de voir les plus belles mosaïques comme la Déisis (galerie sud) qui représente la Vierge et Saint Jean Baptiste demandant au Christ le pardon de tous les péchés le jour du jugement dernier. Elle date du XIIème siècle. A voir aussi la porte de marbre de la galerie sud intacte avec des bas reliefs représentant l'enfer et le paradis. Au fond de la même tribune, portrait de l'impératrice Zoé aux cotés de son troisième mari l'empereur Constantin IX (XIème siècle), mosaïque de la Vierge à l'enfant Jésus entouré de l'empereur Jean II Comnème, sa femme Irène et son fils Alexis malade. De là, on peut admirer la mosaïque de la Vierge Marie qui décore l'abside.
 
 
 
 
 
Citerne basilique ou Citerne de Yerebatan : Construite comme beaucoup d'autres pour apporter une solution au problème de l'eau. C'est l'une des plus vastes citernes couvertes d'ISTANBUL. Elle mesure 141 mètres de long, 73 mètres de large, huit mètres de haut et possède 336 colonnes (12 rangées de 28). Ces colonnes proviennent de différents temples d'où des styles très différents. A voir deux colonnes dont le socle présente des têtes de méduse de DIDYMES. Commandée par Constantin, restaurée et agrandie sous Justinien, elle fournissait en eau le palais des empereurs byzantins puis le palais de Topkapi à partir de 1545.
 
 
 
Grand Bazar : Lieu de toutes les transactions commerciales depuis le XVème siècle. En 1461, le vieux bazar est construit à la demande de Mehmet le Conquérant puis agrandi sous Soliman le Magnifique. Il s'est rapidement étendu et plusieurs caravansérails furent construits. Le Grand Bazar actuel date seulement de 1701 après cinq incendies. Il compte plus de 3.000 échoppes réparties sur 200.000 m² incluant les caravansérails ce qui en fait le plus grand marché couvert du monde. On y accède par 18 portes. Depuis toujours, chaque rue abrite sa corporation. On y trouve aussi une mosquée, un oratoire et plusieurs fontaines.
 
 
7 août 2008 : ISTANBUL
Petit déjeuner.
Visite de la Mosquée RUSTEMPACHA.
Visite du marché des épices.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sangsues
 
 
 
Présentation de vêtements en cuir.
 
 
Déjeuner.
Visite du quartier d'EYUP.
Retour à l'hôtel.
Dîner et nuit.
 
Mosquée RUSTEMPACHA : Construite de 1560 à 1564 par Sinan pour le Grand Vizir Rüstem Pacha, époux de la fille préférée de Soliman le Magnifique. Bijou de l'art ottoman avec de superbes céramiques d'Iznik.
 
 
 
 
 
 
CORNE D'OR : Port naturel de la cité depuis l'Antiquité, la CORNE D'OR est dans un golfe de sept kilomètres de long et d'une largeur jusqu'à 800 mètres. L'un des lieux de séjour favoris des sultans et des istambouliotes.
 
Quartier d'EYUP : Quartier des rives de la CORNE D'OR riche en fontaines, hammams, mosquées et cimetières musulmans. C'est ici que se trouve la mosquée la plus fréquentée d'ISTANBUL et dédiée au porte étendard du Prophète qui mourut à cet endroit (sa tombe a été retrouvée plus de 700 ans après sa mort). Monument funéraire décoré de faïences, tombe entourée d'un grillage d'argent. Jardin- cimetière où sont enterrés les dignitaires de la ville. Café Pierre Loti (1850 - 1923, écrivain, grand voyageur qui venait souvent en ce lieu).
 
Monument funéraire
 
 
 
 
8 août 2008 : ISTANBUL / BURSA / AYVALIK
Petit déjeuner.
Traversée de la mer de MARMARA en ferry boat jusqu'à YALOVA.
 
 

Route vers BURSA.
Visite de la mosquée Verte.
Visite du Jardin MURADIYE.
Déjeuner.
Continuation vers AYVALIK.
Installation, dîner et nuit à l'hôtel "Ayvalik Hôtel Halic Park".
 
 
YALOVA : Ville portuaire.
BURSA : Anciennement PROUSA gouvernée par Pline le Jeune au IIème siècle avant JC. Importante ville chrétienne d'ORIENT, dernière étape orientale de la route de la soie. Ville très disputée entre les turcs et les byzantins. Première capitale de l'empire ottoman en 1326. En 1920, BURSA est occupée un temps par les grecs avant de réintégrer le territoire turc. Aujourd'hui, ville moderne et animée.
Mosquée verte : Façade de marbre joliment sculptée, intérieur couvert de faïences vertes, loge du sultan.
 
 
 
 
 
 
Mausolée vert : Construit pour le sultan Mehmet I. Construction octogonale surmontée d'un dôme. Sépultures de ses femmes et de ses fils. Extérieur couvert de faïences turquoises.
Jardin MURADIYE : Lieu où ont été construits une douzaine de mausolées du XVème et du XVIème siècle. On y trouve la tombe du sultan Murat III.
 
 
 
 
 
AYVALIK : Port de pêche et de plaisance situé dans la baie d'EDREMIT et très fréquenté par de nombreux touristes.
 
9 août 2008 : AYVALIK / SELCUK
Petit déjeuner.
Visite de PERGAME.
Déjeuner.
Continuation pour SELCUK.
Installation, dîner et nuit à l'hôtel "Hitit".
 
 
PERGAME : Antique cité grecque fondée par Lysimaque, un général d'Alexandre le Grand, au IIIème siècle avant JC. Elle connut son apogée alors qu'ATHENES entamait son déclin. Avec une bibliothèque de plus de 200.000 ouvrages (commandée par Eumène II) et de nombreux palais, PERGAME devient un important centre culturel et architectural. La ville contrôlait en outre le trafic maritime avec l'ORIENT. A la fin de son règne, le roi Attale III légua la ville aux romains qui en firent une cité très importante de l'empire romain d'ASIE. Plus tard, elle servit de forteresse aux byzantins puis aux armées ottomanes.
Acropole : On accède au site par les ruines de la porte principale et les palais royaux avant d'arriver à la bibliothèque dont il ne reste quasiment rien. Il ne reste du temple de Trajan (construit par son fils Hadrien au IIème siècle) que des colonnes de marbre et une partie du fronton. De nombreuses galeries sous le temple permettent de gagner le théâtre qui pouvait accueillir 15.000 personnes. Vestiges du temple de Dionysos dont ne subsistent que les socles de gigantesques colonnes.
 
Théâtre et Temple de Dionysos
 
Bibliothèque et agora
 
Temple de Trajan
 
 

Asclépieion : Ancien centre de cure thermale où venaient séjourner les malades. Vers le IIème siècle, le lieu accueille des philosophes et des savants. Une école de médecine fut créée par Galien l'anatomiste. Via TECTA longue de 820 mètres à l'origine. Elle débouche sur une cour romaine datant de 142. Autel orné de serpents, symboles d'Asclépios, dieu guérisseur. Portique nord long de 128 mètres qui comportaient 45 colonnes, théâtre de 4.000 places, voie souterraine qui acheminait l'eau au temple, ruines du temple d'Asclépios.
 
Via Tecta
 
 
Piscine / Théâtre
 
SELCUK : Ville située à quelques kilomètres d'EPHESE et construite au VIème siècle autour de la basilique Saint Jean.
 
10 août 2008 : SELCUK / BODRUM / LYON
Petit déjeuner.
Transfert à l'aéroport.
Envol pour la FRANCE.