CIRCUIT AU PEROU (août 2004)
Données historiques
 
Les premiers péruviens furent des chasseurs (descendants de ceux qui avaient franchi le détroit de BERING) il y a environ 21.000 ans. Les chasseurs se fixèrent pour cultiver la terre (maïs, haricots, courge puis coton et pomme de terre). Ils pratiquaient aussi l'élevage des camélidés (chair et laine) et la pêche sur des embarcations de roseau.
 
1/ Les cultures pré - incas
* Culture chavin (de 1.000 à 300 avant Jésus Christ ; côte nord jusqu'au lac TITICACA) : société très avancée, hiérarchisée, maîtrise de l'eau, bons céramistes, temple de Chavin de Huantar.
* Culture paracas (de 700 avant JC à 400 après ; désert côtier) : nécropoles, momies enveloppées, maîtrise du tissage.
* Culture nazca (de 100 avant JC à 800 après ; côte à 400 km au sud de LIMA) : connaissance de l'hydrographie (canaux souterrains en pierre), céramiques, poteries.
* Culture mochica (de 100 avant JC à 800 après ; vallée du RIO MOCHE jusqu'à PIURA au nord et LIMA au sud) : architecture, temple de la Lune et du Soleil dans les environs de TRUJILLO, céramiques, orfèvrerie.
* Culture vicus (de 400 avant JC à 400 après ; rives du RIO PIURA) : céramiques, travail des métaux.
* Culture tiahuanaco (de 200 à 1000 ; pourtours du lac TITICACA).
* Culture wari (600 - 1200) : céramiques, sculptures de pierre, architecture monumentale entourée de hauts murs d'enceinte.
* Culture chimu (1200 - 1400 ; région de TRUJILLO de TUMBES jusqu'au nord de LIMA) : capitale Chan Chan, langue mochica, orfèvrerie, irrigation, trésors pillés par les conquérants.
 
2/ L'empire incas (1200 - 1532)
Deux légendes alimentent l'histoire de l'apparition des incas. La première fait remonter leur origine au TITICACA, le lac sacré. Deux enfants, sauvés des eaux par le dieu Soleil, fondent une ville dans la vallée de CUSCO. La seconde fait intervenir quatre frères surgis de la caverne de TAMPUTOCO, qui se livrèrent bataille pendant des années. C'est Ayar Manco qui devint le premier des treize incas qui administreront l'empire.
L'Inca est le souverain qui règne sur la noblesse et le peuple. El ayllu est la cellule de base de la société : familles qui avaient un ancêtre en commun, possédaient une terre déterminée et exploitée collectivement et reconnaissaient l'autorité d'un même chef. La mita était le service obligatoire à l'état : construction, service militaire. En matière de religion, le dieu suprême était Inti le Soleil mais on adorait également la Terre, la Pachamama, la Lune, en plus de phénomènes naturels tels que l'éclair, l'eau, les collines, … Les ouvrages et constructions sont légions : palais, lieux de culte (huacas), chemins, magasins de vivre (tambos). C'est d'ailleurs par leurs extraordinaires constructions que les Incas ont surtout marqué les esprits malgré l'acharnement mis par les espagnols à détruire toute preuve d'un passé glorieux.
Le début de l'expansion des incas a lieu sous le règne d'Inca Yupanqui qui soumit les peuples voisins. Elle se poursuit avec Tupac Yupanqui et Wayna Capac. Les conquêtes incas étendent l'empire jusqu'en COLOMBIE au nord et au sud, à la moitié du CHILI et de l'ARGENTINE actuels. Quand Wayna Capac mourut en 1525, l'empire était agité par les soulèvements des peuples soumis et ses deux fils Huascar et Atahualpa allaient se livrer une guerre sans merci pour sa succession. Une rivalité dont surent jouer les premiers conquistadores espagnols.
 
3/ La conquête espagnole
Arrivés en AMERIQUE en 1492 avec Christophe Colomb, les espagnols, après avoir conquis le MEXIQUE entre 1519 et 1521, se lancent vers les terres du sud. Leur arrivée coïncide avec la lutte des deux fils de Wayna Capac qui affaiblit l'empire inca.
Francisco Pizarro, parti de SEVILLE avec 180 hommes et 27 chevaux, débarque à TUMBES en 1532. Armés de canons, les hommes de Pizarro massacrent les indigènes. Impressionnés par les canons et les chevaux, ces derniers n'offrent pas grande résistance et Atahualpa est fait prisonnier. Durant sa captivité, Atahualpa fait exécuter son frère ennemi avant d'être fait étranglé par Pizarro. Rien ne pouvait désormais arrêter la marche triomphale des conquistadores.
Enivrés par la conquête, la fièvre de l'or et du pouvoir et loin de l'autorité royale, les nouveaux maîtres du monde échafaudèrent maintes intrigues et rébellions déchaînant des luttes intestines (assassinat de Pizarro en 1541). La couronne espagnole fit ramener le calme et entreprit de piller le nouveau monde, de le christianiser et d'imposer la langue espagnole et son propre modèle de société.
Les espagnoles s'emparèrent des terres les plus riches et forcèrent les paysans à les travailler. Parallèlement des milliers d'indiens étaient réquisitionnés dans les mines d'or et d'argent. La population passa de six millions environ en 1500 à un million soixante ans plus tard tandis que l'ESPAGNE devenait une grande puissance économique.
Le vice royaume du PEROU fonctionna ainsi sans anicroche notoire pendant deux siècles jusqu'à ce que, au milieu du XVIIIème siècle, éclatent les premières révoltes, fruits de la brutalité des colons et des injustices (insurrections dirigées par Juan Santos Atahualpa, à TARMA en 1742 et Tupas Amaru II en 1781 à CUSCO).
 
4/ L'indépendance
Au début du XIXème siècle, toute l'AMERIQUE latine se souleva contre l'ESPAGNE et les pays accédèrent à l'indépendance.
Proclamée le 28 juillet 1821, l'indépendance du PEROU devint effective après la victoire d'AYACUCHO en 1824.
Après une période marquée par des luttes sanglantes, la stabilisation politique donna un élan économique significatif au PEROU avec l'exploitation commerciale du salpêtre et du guano ce qui permis la modernisation de l'agriculture.
Durant cette période de prospérité, le maréchal Castilla mit fin à l'esclavage.
Le XIXème siècle s'acheva par une guerre cruelle contre le CHILI, de 1879 à 1883, connue sous le nom de guerre du PACIFIQUE qui vit le PEROU envahi et LIMA occupée.
 
5/ Histoire récente
Quand débute le XXème siècle, le PEROU compte trois millions d'habitants dont 70% d'agriculteurs. Dans les ANDES, on extrait le cuivre, l'or et l'argent. On exploite le pétrole dans la région de PUIRA et le caoutchouc d'AMAZONIE. On cultive le sucre et le coton. Les grandes banques et les sociétés industrielles apparaissent.
Sur le plan politique, le Parti Civiliste porte Augusto Leguia à la présidence du pays de 1919 à 1930. L'APRA (Alliance Populaire Révolutionnaire Américaine) et le Parti Socialiste, bientôt transformé en Parti Communiste, sont créés. En 1932, l'insurrection de l'APRA qui proteste contre la fraude électorale donne lieu à une féroce répression qui marque le début des relations haineuses entre l'APRA et l'armée.
Au début des années 1940, le pays présente le visage d'une société inégalitaire d'où sont rejetés métis et indiens. L'économie florissante attire les paysans pauvres de la sierra vers LIMA, pôle de développement industriel. La population passe de six à dix millions, l'espérance de vie augmente de 36 à 49 ans.
La modernisation du pays (de 1948 à 1956 sous la dictature de Manuel Odria puis de 1963 à 1968 avec le parti de l'Action Populaire AP) s'amplifie mais les espoirs déçus donnent naissance à des mouvements révolutionnaires. C'est dans ce contexte que le mouvement des généraux de Velasco Alvarado dépose le président et prend le pouvoir. Ils nationalisent le pétrole puis d'autres secteurs économiques stratégiques et mettent en place la réforme agraire expropriant les grands propriétaires terriens pour y installer des coopératives.
L'exode vers les villes continue. LIMA et les autres grandes villes voient fleurir les bidonvilles. 1977 est l'année des grèves et des manifestations. Les militaires convoquent des élections qui sont remportées par l'APRA. Le nouveau gouvernement appelle aux élections générales pour le 18 mai 1980. La veille, à CHUSHI, un petit groupe brûle les listes électorales et les urnes. Le Sentier Lumineux vient de faire son entrée sur la scène politique. L'AP remporte les élections, la Gauche Unie assurant l'opposition. Le programme libéral appliqué accentue la crise : inflation, déficits publics, chômages. Le Sentier Lumineux se développe dans les régions les plus pauvres et reculées. En 1984, le MRTA (Mouvement Révolutionnaire Tupac Amaru) apparaît. Il s'oppose à la fois au Sentier Lumineux et au gouvernement. En 1996, il investira l'ambassade du Japon pour la plus longue prise d'otages de l'histoire.
Le 28 juillet 1985, l'APRA accède à la présidence du pays. De grandes espérances se réveillent. Bien que le PEROU soit frappé de sanctions par le FMI, la consommation des ménages augmente mais la crise reprend de plus belle : inflation, déficits publics, désordres de la rue. En 1988, l'inflation est de 1789%, elle est de 2777% l'année suivante. Le Sentier Lumineux frappe hors de ses fiefs andins et LIMA connaît l'angoisse des attentats.
En 1990, Alberto Fujimori, fils d'émigrés japonais, remporte les élections avec le soutien des partis de gauche. Il privatise les entreprises, taille dans les budgets sociaux, augmente les impôts des classes moyennes, paie la dette du PEROU au FMI tout en menant une guerre sans merci aux groupes armés. Désireux de réussir et doté d'un caractère très autoritaire, Fujimori, s'appuyant sur les militaires, déclenche un coup d'état en avril 1992, dissout le congrès et s'attribue les pleins pouvoirs. En septembre 1992, la DINCOTE (Direction de lutte contre le terrorisme) réussit à arrêter Abimael Guzman, le numéro un du sentier lumineux. Quelques semaines avant la prise de l'ambassade du JAPON par le MRTA, Fujimori affirme que le pays est " pacifié ". L'inflation est jugulée et la dette extérieure contenue mais le PEROU doit faire face à de multiples fléaux : chômage, misère, modernisation du pays (problème de l'eau potable, électricité, routes en ruine), maladies (choléra, rage, malaria), centralisme excessif. En septembre 2000, Fujimori démissionne et se réfugie au JAPON.
Le 5 juin 2001, Alejandro Toledo est le premier indien à être élu président de la république. Il se rend sur le site sacré de MACHU PICCHU pour remercier les dieux. Les manifestations se succèdent et l'oblige à proclamer l'état d'urgence en juin 2003.