CIRCUIT AU PEROU (août 2004)

Circuit "Air Transat"

 
 
04 août 2004: LYON / AMSTERDAM / BONAIRE / LIMA
Vol pour LIMA. Accueil à l'aéroport par un guide accompagnateur.
Hébergement à l'hôtel Sheraton.
Dîner libre.
Nuit à l'hôtel.
 
05 août 2004: LIMA
Petit déjeuner.
Visite du centre historique de LIMA. Continuation vers le quartier moderne de MIRAFLORES.
Déjeuner.
Visite du musée de l'or.
Dîner et nuit à l'hôtel Sheraton.
 
LIMA : LIMA compte aujourd'hui près de 8 millions d'habitants, 12 en comptant les banlieues sauvages, les " pueblos jovenes ". On est frappé par la cohabitation d'îlots à la richesse tapageuse avec des bidonvilles sans eau ni électricité notamment sur les rives du rio RIMAC. LIMA fut fondée le 18 janvier 1535 par Francisco Pizarro qui était à la recherche d'un site sur la côte afin d'y installer sa capitale. A partir de 1542 et pendant trois siècles, LIMA se trouva à la tête du vice royaume d'AMERIQUE du SUD. Les XVII et XVIIIème siècles virent la ville se développer et devenir un centre politique, administratif et commercial important. En 1821, LIMA devint naturellement capitale du nouvel état indépendant. Elle fut occupée et partiellement détruite pendant la guerre du PACIFIQUE contre le CHILI (1879 à 1883). Au milieu du XXème siècle, l'industrialisation du pays provoqua une augmentation de la population qui ne devait plus se démentir par la suite.
PLAZZA SAN MARTIN : Place construite en 1921 pour les 100 ans de l'indépendance du PEROU.
 

PLAZZA MAYOR ou PLAZZA DE ARMAS : Place traditionnelle de toutes les villes péruviennes où se concentrent les pouvoirs politiques ou religieux. C'est là que Francisco Pizarro fonda la ville. Cette place fut le théâtre de tous les évènements politiques du pays. Palais présidentiel, statue équestre de Pizarro, Palacio Episcopal et Municipalidad aux balcons de bois.
 
 
 

CATHEDRAL : Elle domine la PLAZZA MAYOR de ses deux clochers. Edifiée en 1625, elle fut reconstruite après le séisme de 1940. Autels, retables, sièges et bancs du cœur remarquables.
 
 
 
 
 
COUVENT DE SAN FRANCISCO : Sa construction demanda plus d'un siècle. Superbe façade de pierres taillées. Cette église est la plus belle de LIMA. Retable magnifique, colonnes et voûtes ornées de relief en plâtre. Les catacombes, découvertes en 1951, abritent les ossements de près de 70.000 personnes.
 
 
 
 
 
 

MIRAFLORES : Centre névralgique des affaires de la capitale. Quartiers verdoyants. Hôtels, restaurants, boutiques, agences de voyages et bancaires, artisanat local, parc face à l'Océan PACIFIQUE.
 

MUSEE ORO DEL PERU : Orfèvrerie précolombienne (colliers, bracelets, boucles d'oreilles et de nez, masques funéraires, coupes, couronnes, couteaux de sacrifice), collection d'armes et d'uniformes.
 
06 août 2004: LIMA / AREQUIPA
Petit déjeuner.
Transfert à l'aéroport de LIMA et envol pour AREQUIPA.
Visite de la ville et du couvent SANTA CATALINA.
Déjeuner de plats typiques dans une picanteria.
Après midi libre.
Hébergement à l'hôtel Casa Andina.
Dîner au restaurant El Montenero. Spectacle de danses traditionnelles.
Nuit à l'hôtel.
 
AREQUIPA : Ville située aux pieds des volcans MISTI (5.825 m), CHACHANI (6.075 m) et PICHU PICHU (5.664 m). Avec ses 837.000 habitants, AREQUIPA est la deuxième plus grande ville du PEROU. A 2335 m d'altitude, sous un climat tempéré et sec, AREQUIPA a été fondée le 15 août 1540 par Don Garcia Manuel de Carbajal. Très tôt, la ville connaît la prospérité comme centre de commercialisation de l'argent extrait dans les environs. Au XIXème siècle, c'est le négoce de la laine d'alpaga qui fait sa richesse. En 1870, la construction du chemin de fer reliant la ville à CUSCO et PUNO puis à MOLLENDO, a achevé de doper l'économie locale. Le touriste est surpris par la propreté, l'animation et l'amabilité des gens de la " ville blanche " ainsi que par la beauté de ses édifices.
 

PLAZZA DE ARMAS : Sans doute l'une des plus jolies du PEROU avec ses arcades qui n'en finissent pas, sa cathédrale aux deux clochers, ses magnifiques palmiers et la vue sur le volcan MISTI.
 

CATHEDRALE : Entièrement construite en sillar, pierre volcanique blanche, elle exhibe ses 66 colonnes, ses trois portes et ses deux arcs latéraux sur tout un pan de la PLAZZA DE ARMAS. A l'intérieur, toiles, sculptures, autel en marbre, orgues, magnifique chaire.
 
 
 
 

COMPLESIO DE SAN FRANCISCO : L'église date du XVIème siècle. Elle a souffert des tremblements de terre successifs. Le couvent contient un grand patio bordé d'arcades.
 
 

IGLESIA Y COMPLEJO DE LA COMPANIA : La plus belle église d'AREQUIPA. Style baroque. Façade de pierres ouvragées montrant Saint Jacques, des fleurs, des fruits, des figures pré-colombiennes, un aigle bicéphale y déploie ses ailes. A voir, la sacristie chargée de motifs végétaux amazoniens, autels.
 
 
 

MONASTERE SANTA CATALINA : Fondé en 1580. La visite des lieux donne une idée de ce que pouvait être la vie dans un isolement total : minuscules chambres cellules, cuisine particulière, chambre pour la servante, ruelles peintes de tons ocres, bruns, rouges. La PLAZZA ZOCODOBER et sa fontaine, les teintes bleues et orangées des cloîtres entourés d'arcades y apportent une certaine gaieté. Musée archéologique avec des pièces des cultures chimu et nazca.
 
 
 

QUARTIER DE YANAHUARA : Situé à 2 km à l'ouest d'AREQUIPA. Eglise baroque de 1750 voisine du mirador qui, sur la place centrale, permet d'admirer le MISTI et la partie la plus ancienne d'AREQUIPA.
 
 
 
 
 
07 août 2004: AREQUIPA / CUZCO / PISAC
Petit déjeuner.
Transfert à l'aéroport d'AREQUIPA et envol pour CUZCO.
Déjeuner.
Visite de la ville.
Continuation vers la vallée d'URUBAMBA jusqu'à PISAC.
Hébergement à l'hôtel Royal Inca Pisac.
Dîner et nuit à l'hôtel.
 
 
 
 
CUZCO : Selon la légende, Manco Capac traça le plan de la cité en lui donnant la forme d'un puma à tête de faucon (Qosco, " nombril du monde "). On attribue à Pachacutec (vers 1438) la construction des principaux temples et palais. A partir de 1533, les édifices incas furent rasés par les espagnols qui les remplacèrent par d'imposantes églises, couvents, collèges, et autres casonas (maisons coloniales). CUZCO fut le théâtre de l'exécution de Tupac Amaru II. La ville, concurrencée par AREQUIPA, commença son déclin au XIXème siècle. Plusieurs séismes dont celui de 1950, provoquèrent la dégradation des principaux édifices. Dans les années 1950, l'exode rural donna naissance aux quartiers pauvres. A partir de 1983, un programme de rénovation a rendu à la capitale des Incas tout son lustre. Altitude 3.400 m, 333.400 habitants (A voir : le costume traditionnel des femmes de CUZCO), environnement de montagnes.
 

PLAZZA DE ARMAS : Selon la légende, c'est au centre de cette place que Manco Capac planta son bâton d'or, point de départ de la cité de CUZCO. Ensemble architectural le plus réussi du PEROU. La place fut le théâtre des cérémonies en l'honneur du dieu Soleil, de la parade triomphante de Pizzaro et de l'exécution de Tupac Amaru II.
 
 

CATHEDRAL : Commencée en 1564, sa construction dura un siècle avec des pierres volcaniques roses arrachées à une citadelle inca. Sobre à l'extérieur, le style intérieur est très chargé : salle du chapitre, trois nefs, dix chapelles latérales et près de 400 toiles peintes. Le chœur date du XVIIème siècle. A voir, la sacristie et sa collection de meubles coloniaux et un ostensoir d'or de 22 carats de 1,20 m de hauteur avec plus de 2.000 pierres précieuses.
 

CALLE LORETO : Ruelle bordée de deux imposants murs incas. Le mur de droite était un morceau de la maison des Serpents, le palais de Wayna Capac. Celui de gauche était une maison des vierges du Soleil.
 

CALLE HATUNRUMIYAC : A voir la célèbre " pierre aux douze angles " et le passage INKA ROCA où se trouvent les murs de l'ancien palais colonial de style mauresque.
 

CONVENTO SANTO DOMINGO : Le couvent a été édifié au dessus du Qorikancha, quartier de l'or en quechua. Son mur de pierres noires polies assemblées si étroitement qu'elles paraissent ne former qu'un seul bloc, est considéré comme le plus parfait de l'art inca. Le temple dominait un étagement de jardins en terrasses dont la plate-forme supérieure servait de fondation aux différents temples dédiés aux divinités : Soleil, Lune et Vénus. Au milieu se tient une fontaine cérémonielle en pierre massive. L'ensemble enchâssé dans le couvent, constitue le plus bel exemple des qualités de constructeur des incas. Le couvent fut construit immédiatement après la conquête puis fut détruit par les séismes de 1650 et 1950. C'est à l'occasion de ce dernier séisme que furent découverts les fragments des temples anciens.
 
 
 
 
 
8 août 2004: PISAC / OLLANTAYTAMBO / PISAC
Petit déjeuner.
Visite de la forteresse d'OLLANTAYTAMBO.
Déjeuner.
Retour à PISAC et découverte du marché andin.
Après midi libre.
Retour à l'hôtel Royal Inca Pisac.
Dîner et nuit à l'hôtel.
 
OLLANTAYTAMBO : La forteresse d'OLLANTAYTAMBO, qui barrait l'accès à la Vallée Sacrée en direction de CUZCO et MACHU PICCHU, n'était pas terminée quand Pizzaro débarqua, comme en témoignent les blocs disséminés sur le terrain. On y accède à travers un étagement de terrasses agricoles, par un escalier particulièrement raide. Un temple à dix niches accueillant des momies surplombe le temple du Soleil formé de six gigantesques monolithes. A voir aussi, habitations en adobes et pierres sèches, bassins et bains alimentés par des canaux taillés dans la roche. On entre et sort de la citadelle par deux portes monumentales.
 
 
 
 
 
 
 
 
PISAC : Porte d'entrée de la Vallée Sacrée située à 2970 m d'altitude. Village superbe avec ses rues pavées de galets. Célèbre pour ses marchés quotidiens et sa foire dominicale.
 
 
 
 
 
9 août 2004: PISAC / MACHU PICCHU / CUZCO
Petit déjeuner.
Transfert à la gare d'URUBAMBA et départ jusqu'au pied du site de MACHU PICCHU.
Arrivée à la gare d'AGUAS CALIENTES et ascension en minibus vers la cité inca.
Déjeuner.
Retour en train à CUZCO.
Hébergement à l'hôtel Incatambo.
Dîner et nuit à l'hôtel.
 
 
 
MACHU PICCHU : Site occupé sous le règne de Pachacutec (1438 - 1471). Cité majestueuse construite à 2.900 m d'altitude entre les cimes du WAYNA PICCHU, " sommet jeune ", et du MACHU PICCHU, " vieux sommet ". L'un des sites les plus étrangement beaux de la planète. Le site est divisé en deux secteurs : le secteur agricole et le secteur urbain. On entre par la zone agricole faite de vertigineuses terrasses. Par un grand escalier, on parvient à une tour de guet qui permet d'avoir une vue globale du site. Tout près, une roche funéraire abritait des momies de femmes et d'enfants. Une fosse sèche sépare la zone agricole du secteur urbain qui communiquent par une porte à l'imposant encadrement. Dans ce secteur, se concentraient les activités laïques (avec les quartiers d'habitations et canalisations) et sacrées (avec les temples, les mausolées et les maisons royales). Le temple du Soleil et le tombeau royal gardé par une tour et un étagement de seize fontaines jouxtent le palais royal composé d'un patio, de deux pièces principales et de nombreuses autres salles de service. L'escalier nord permet d'atteindre le quartier religieux avec la maison du prêtre, le temple à trois fenêtres avec ses murs cyclopiens, le temple principal aux sept niches et la chambre d'ornements dont le mur d'entrée porte une pierre à 23 angles. Un escalier conduit ensuite au sommet de la cité, El Intihuatama, qui pourrait être un observatoire astronomique (calendrier solaire avec son monolithe central de 1,80 m, pierre taillée en forme de croix du sud). Par l'escalier central, on atteint la zone des prisons (geôles, salles de torture et de sacrifice), le quartier industriel et, enfin, à un groupe de trois portes où l'on suppose que vivaient les vierges du Soleil. La visite se termine par les temples de la Lune et du Soleil, la roche sacrée et une excursion au WAYMA PICCHU, merveilleux poste d'observation sur les vallées et les ruines.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10 août 2004: CUZCO / PIKILLAQTA / ANDAHUAYLILLAS / CUZCO
Petit déjeuner.
Visite des ruines environnantes de CUZCO : KENKO, PUCA PUCARA, TAMBOMACAY et la forteresse de SACSAYHUAMAN.
Départ pour la visite de PIKILLAQTA où se trouvent les ruines pré incas d'une grande ville fortifiée.
Route vers le petit village d'ANDAHUAYLILLAS et découverte de la " chapelle Sixtine " du PEROU.
Retour à CUZCO.
Après midi libre.
Dîner avec spectacle folklorique et musique andine.
Retour à l'hôtel Incatambo.
Nuit à l'hôtel.
 
Q'ENCO : Important sanctuaire avec au centre de l'amphithéâtre, vingt sièges taillés dans le rocher, une idole monolithique. Sous le bloc rocheux, un sanctuaire a été aménagé avec un autel de sacrifice et un trône. Sur le sommet, d'autres sièges, d'autres trônes entourent une rigole qui zigzague évoquant l'Eclair ou le Serpent.
 

PUKAPUKARA : Fortin qui gardait l'accès à CUSCO. Belle vue sur la vallée et les sommets enneigés.
 

TAMBOMACHAY : Temple voué au culte de l'Eau. Fontaines superposées, eau cristalline, murs de pierres superbes.
 

SAQSAYWAMAN : Site inca qui protégeait CUSCO, forteresse aux murs exceptionnellement massifs. Les murailles s'étagent sur trois niveaux représentant les trois mondes et épousent la forme d'un immense zigzag. Ce sanctuaire était dédié à l'Eclair. Des portes d'accès et des escaliers conduisent au secteur religieux (deux autels de pierre, fondation du Torreon, tour de guet, esplanade où se trouve la butte rocheuse d'où l'Inca présidait les cérémonies. Plus loin entre les tombes, autour du réservoir circulaire découvert en 1986, serpentent les chincanas, passages souterrains creusés dans la terre ou la roche.
 
 
 
 
 

PIKILLAQTA : Ensemble pré inca de 700 habitations dont 200 comportant deux étages, date des VIème et VIIème siècles (Empire wari - tiahuanaco).
 
 

ANDAHUAYLILLAS : On entre dans ce village par un chemin pavé pour visiter une petit église du XVIIème siècle qualifiée de "Chapelle Sixtine" du PEROU : orgue, plafond polychrome, retables et autel baroque dorés.
 
 
 
11 août 2004: CUZCO / JULIACA / PUNO
Petit déjeuner.
Transfert à la gare de CUZCO et départ vers JULIACA. Traversée des paysages andins : l'ALTIPLANO péruvien et les petites gares typiques, lamas, vigognes, passage de LA RAYA (point ferroviaire le plus élevé du parcours 4313 m et limite entre l'ALTIPLANO et la zone andine).
Déjeuner chaud servi à bord.
Arrivée à la gare de PUNO.
Hébergement à l'hôtel Posada del Inca.
Dîner et nuit à l'hôtel.
 
 
 
 
 
PUNO : Baignée par une immense mer intérieure, perchée à 3.827 m d'altitude, PUNO, avec ses 107.500 habitants, est la capitale des hauts plateaux péruviens. Le climat y est froid et sec. Le folklore de PUNO est probablement, avec une quarantaine de danses et plus de 300 groupes, le plus varié et coloré du pays. Le costume féminin est devenu emblématique des populations indiennes de tout le PEROU.
 
12 août 2004: PUNO / LAC TITICACA / PUNO
Petit déjeuner.
Journée d'excursion sur le lac TITICACA.
Visite des îles flottantes des indiens Uros.
Découverte et rencontre avec les habitants de l'île de TAQUILE. Déjeuner dans un restaurant de la communauté.
Retour à l'hôtel Posada del Inca.
Dîner et nuit à l'hôtel.
 
LAC TITICACA : Lac navigable le plus haut du monde (3.810 m), d'une superficie de 8.559 km², entouré de montagnes enneigées. Sa profondeur maximale est de 282 m. Les eaux du lac sont claires et froides (9°C). On dénombre 41 îles. Le lac est menacé par la prolifération d'une lentille d'eau qui, née de la pollution, menace faune et flore aquatiques. Le lac TITICACA est un lac sacré où naquirent, selon la légende, Manco Capac et Mama Ocllo, couple tiré des eaux par le Soleil et fondateur de la dynastie des Incas.
ILE DE TAQUILE : Ile de 6 km² couvertes de cultures en terrasses. La population vit dans une autarcie relative (propriété individuelle mais travail collectif). Coutumes et costumes sont inchangés depuis des siècles avec pompons sur les châles ou les bonnets et sacs de coca coloré, signe de la puissance des hommes mariés. Les femmes filent la laine et les hommes tricotent bonnets, bas, gants et écharpes. Des hauteurs du village (3.950 m), vues sur le lac, la baie de PUNO, la BOLIVIE et l'ALTIPLANO.
 
 
 
 
 

ILES FLOTTANTES : quarantaine d'îles artificielles faites de totora (roseaux) amarrées à des piquets dont la surface varie de quelques dizaines à quelques centaines de m². Chaque semaine, une nouvelle couche de roseaux vient remplacer celle qui a coulé et tous les dix ans, une nouvelle île est construite. Les habitants, descendants des indiens Uros, vivent de pêche, d'artisanat, de chasse et de collecte d'œufs et consomment la partie blanche du roseau.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13 août 2004: PUNO / SILLUSTANI / JULIACA / LIMA
Petit déjeuner.
Départ pour JULIACA.
En cours de route, visite du site de SILLUSTANI.
Transfert à l'aéroport de JULIACA et envol pour LIMA via AREQUIPA.
Hébergement à l'hôtel Sheraton.
Dîner et nuit à l'hôtel.
 
SILLUSTANI : Cette presqu'île abrite des monuments parmi les plus mystérieux du PEROU. On se trouverait en présence d'un cimetière de la culture Colla (1000 - 1400 après JC) utilisé par les incas. Les murs extérieurs des tombes sont d'influence inca. Les édifices circulaires abritaient des momies. Sur les deux plus importantes tours sont gravés deux animaux sacrés : le lézard et le serpent. Deux cercles sont consacrés à la Lune et au Soleil.
 
 
 
 
 

JULIACA : ville peu attrayante et peu sûre. Nœuds de transports ferroviaires et aériens, centre industriel et commercial.
 
14 août 2004: LIMA / AMSTERDAM / LYON
Petit déjeuner.
Visite du musée national d'archéologie et d'anthropologie.
Déjeuner.
Transfert à l'aéroport.
Dîner et nuit à bord.
 
MUSEE NATIONAL D'ARCHEOLOGIE ET D'ANTHROPOLOGIE : Ce musée possède d'inestimables trésors des différentes cultures pré incas : salle mohica, vitrines consacrées à la culture wari, textiles de Paracas, bijoux et ustensiles chimu, momies des peuples de la côte, stèle de Raimondi de la période chavin, obélisque Tello avec ses gravures d'animaux fantastiques …
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15 août 2004: LIMA / BONAIRE / AMSTERDAM / LYON (fin)
Petit déjeuner à bord.
Arrivée à LYON .