CIRCUIT ISRAËL / PALESTINE (août 2013)
Circuit "Plein Vent"
 
8 août 2013 : LYON / FRANCFORT / TEL-AVIV
Envol à destination de FRANCFORT puis de TEL-AVIV. Accueil à l’aéroport.
Transfert à l’hôtel « Armon Yam ». Baignade au bord de la MEDITERRANEE. Dîner et nuit à l’hôtel.

 
9 août 2013 : TEL-AVIV / HAÏFA / CESAREE / SAINT JEAN D’ACRE / LAC DE TIBERIADE
Petit déjeuner.
Tour panoramique de TEL-AVIV. Visite de la vieille ville de JAFFA.
Route vers CESAREE. Visite du site archéologique.
Route vers HAÏFA. Visite du jardin bahaï.
Déjeuner dans un village druze.

Route vers SAINT JEAN D’ACRE. Visite de la ville et de la forteresse des croisés.
Route vers CANA. Visite du village.
Route vers le lac de TIBERIADE. Installation à l’hôtel « Kinneret – Ohalo Manor » appartenant à un kibboutz. Dîner et nuit à l’hôtel.

TEL-AVIV : 400.000 habitants. Centre économique d’ISRAËL. Ville récente, très dynamique, insouciante et tolérante. On la surnomme la ville blanche. Certains quartiers sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville se développe à partir du début du XXème siècle puis dans les années 1930 avec l’arrivée de juifs qui fuient le nazisme. Architecture de style Bauhaus qui s’est développé en Allemagne après la Première Guerre mondiale. JAFFA : ville peuplée il y a plus de 4000 ans, vieux port sous domination égyptienne, romaine, byzantine puis ottomane, détruit par Napoléon en 1799, siège de la révolte contre les anglais dans les années 1930, passe aux mains des israéliens en 1948, vieux quartier avec ses petites ruelles bordées d’anciennes maisons ottomanes.
 
 
Vue de Tel-Aviv depuis Jaffa
 
Vieille ville de Jaffa
 
 
 
 
 
 
 
 
Eglise Saint Joseph
 
 
 
 
 
 
 
CESAREE : Ancienne capitale administrative de la JUDEE pendant l’occupation romaine. Ville fondée au Ier siècle avant JC, port actif. La révolte des juifs contre les romains se solde ici par l’exécution de milliers de juifs. La ville passe successivement aux mains des arabes, des croisés, des mamelouks et des ottomans avant d’être abandonnée. A voir : Citadelle des croisés (plusieurs fois remaniée, enceinte édifiée au XIIIème siècle par Saint Louis, maisons byzantines, greniers arabes, entrepôts romains, port immergé), hippodrome (le long de la côte), amphithéâtre (restauré), aqueduc romain.
 
 
Amphithéâtre
 
 
Palais d'Hérode
 
 
Bains du palais
 
Port
 
Hippodrome
 
 
 
 
 
Thermes
 
 
 
 
 
Cardo
 
 
 
 
 
Citadelle des croisés
 
 
 
 
Eglise
 
Mosquée
 
HAÏFA : 295.000 habitants. Port romain, byzantin, arabe puis croisé. La ville est détruite par Saladin. Elle est reprise par Richard Cœur de Lion. La cité est fortifiée par Saint Louis avant de passer aux mains des mamelouks puis des turcs à partir du XVIème siècle. A partir du XXème siècle, la ville se développe grâce à son port. Après la guerre de 1947 – 1948, une partie de la population arabe est restée à HAÏFA. C’est aujourd’hui la troisième ville d’ISRAËL mais aussi un lieu de pèlerinage pour les bahaïs. Sanctuaire bahaï et jardins (lieu où a été inhumé Bab, l’un des fondateurs de la religion bahaï - IRAN, XIXème siècle). Il gît dans un mausolée au dôme doré. Jardins à la française sur une succession d’une vingtaine de terrasses, musées, plages, mont CARMEL (magnifique panorama sur la baie de HAÏFA, monastère et église des carmélites fondé en 1156 qui servit d’hôpital militaire pendant la campagne napoléonienne de 1799).
 
 
 
Jardin bahaï
 
 
 
 
 
 
 
 
Mausolée de Bab
 
SAINT JEAN D’ACRE : Encore appelée AKKO. Ville de 46.000 habitants située à une vingtaine de kilomètres de HAÏFA. Son nom lui a été donné par les hospitaliers de Saint Jean de JERUSALEM. Remparts et divisions en quartiers qui datent des croisés. En 1799, Bonaparte a échoué devant les remparts de la ville. A voir la citadelle souterraine des croisés (salle des prisonniers, cour de la citadelle, salle des chevaliers, tunnel souterrain), la vieille ville, le souk et le port.
 
Citadelle des croisés
 
 
 
 
 
 
 
 
Souk
 
 
Port
 
Grenadier
 
CANA : Lieu où le Christ aurait accompli son premier miracle.

 
Lac de TIBERIADE : Encore appelé mer de GALILEE. Premier réservoir d’eau douce d’ISRAËL alimenté par les eaux descendant du GOLAN. A proximité, plusieurs hauts lieux du christianisme. Lieu où le Christ aurait marché sur les eaux.

10 août 2013 : LAC DE TIBERIADE / NAZARETH et environs / LAC DE TIBERIADE
Petit déjeuner.
Route vers NAZARETH. Visite du village.
Arrêt au Mont des BEATITUDES, à TABGHA, à CAPHARNAÜM, à YARDENIT puis à TIBERIADE.
En cours de journée, déjeuner de poisson au bord du lac de TIBERIADE.

Retour au kibboutz. Dîner et nuit.
 
NAZARETH : Ville située dans la vallée du JEZREEL où Jésus aurait passé sa jeunesse. Ville de 60.000 habitants majoritairement arabes. Basilique de l’Annonciation construite vers 1960 sur les lieux où l’ange Gabriel aurait annoncé à Marie la naissance prochaine de Jésus. Portes de bronze relatant les principaux épisodes de la vie du Christ. Vestiges des édifices précédents (mosaïques, pavements, soubassements), chemin de croix en terre cuite émaillée. Eglise Saint Joseph construite au début du XXème siècle sur les lieux où Joseph aurait eu son atelier de charpentage. Synagogue que Jésus aurait fréquentée. Eglise paroissiale de 1887.
 
Basilique de l'Annonciation
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Statue de Saint Joseph
 
Eglise Saint Joseph
 
 
 
 
 
Synagogue
 
Eglise paroissiale
 
 
 
 
Fontaine de la Vierge Marie
 
 
 
Mont des BEATITUDES : Lieu où le Christ aurait prononcé les Béatitudes : « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu … ». Eglise avec dôme et arcades datant de 1936.

TABGHA : Ici, Jésus Christ aurait multiplié les pains et les poissons. Basilique de la Multiplication des Pains. Sous l’autel, rocher où le Christ aurait déposé les pains. A proximité, chapelle Saint Pierre sur les lieux où, après la résurrection, le Christ aurait pris un repas avec ses apôtres.

Pressoir à olives

Chapelle Saint Pierre

CAPHARNAÜM : Beau paysage autour du lac de TIBERIADE. Lieu où le Christ se serait réfugié après avoir été chassé de NAZARETH. Il y aurait séjourné plusieurs fois hébergé chez l’apôtre Pierre. Synagogue en ruine du IVème siècle, maisons du Ier siècle, église octogonale construite à l’emplacement de la maison de Pierre, pressoir à olives, couvent franciscain, église orthodoxe.
 
Synagogue
 
 
Salle des fêtes
 
Statue de Saint Pierre
 
 
 
 
 
 
Maison de Saint Pierre
 
Eglise octogonale
 
 
YARDENIT : Site aménagé en 1991 pour le baptême des pèlerins chrétiens.

TIBERIADE : Petite station balnéaire de 40.000 habitants fréquentée par de nombreux touristes. Fondé par Hérode Antipas vers 21 après JC. Plusieurs fois touchée par des tremblements de terre. Refuge des juifs après la destruction du Temple en 70. Lieu de rédaction de la Mishnah et du Talmud.

11 août 2013 : LAC DE TIBERIADE / MER MORTE / BETHLEEM
Petit déjeuner.
Route vers la mer MORTE via le désert de JUDEE. En cours de route, arrêt à QASR EL-YAHUD.

Visite du site de MASSADA après une ascension en téléphérique.
Visite du site de QUMRAN.

Déjeuner.
Baignade dans la mer MORTE.
Route vers BETHLEEM. En cours de route, arrêt à JERICHO.
Installation dans l’hôtel « Shepherd ». Dîner et nuit à l’hôtel.
 
QASR EL-YAHUD : Lieu où Jésus aurait été baptisé par Saint Jean Baptiste sur les rives du JOURDAIN coté JORDANIE.

MASSADA : Initialement, résidence royale d’Hérode située au sommet d’une colline qui domine la mer MORTE. Le site joua un grand rôle pendant la révolte de 66 qui opposa les juifs à l’occupant romain. MASSADA résista longtemps après la chute de JERUSALEM en 70. Il fallut mobiliser une armée de plus de 10.000 soldats romains pour prendre la cité protégée par moins de 1000 zélotes. Les romains construisirent une rampe pour atteindre le sommet du promontoire. Les zélotes voyant que MASSADA allait tomber organisèrent un suicide collectif. Seuls deux femmes et une poignée d’enfants survécurent. Aujourd’hui, MASSADA est le symbole de la résistance juive. Panorama exceptionnel, ancien palais d’Hérode sur trois niveaux (fresques, bains, piscine), église byzantine avec ses mosaïques, anciens magasins, citernes, bains romains, tour de garde, remparts.
 
 
 
 
 
 
Maquette du site
 
 
 
Projectiles
 
Rampe romaine
 
Camps romains
 
Habitations
 
 
Synagogue
 
Eglise byzantine
 
 
Ecole
 
 
 
 
Pigeonniers
 
Entrepôts
 
Maquette des thermes
 
 
 
 
Réservoir d'eau
 
Rocher du palais et maquette
 
 
 
 
 
 
 
Maison du commandant romain
 
 
QUMRAN : Entre 1943 et 1956, on y découvrit les 900 manuscrits de la mer MORTE avec notamment les plus vieux textes bibliques connus. Un quart des manuscrits sont des textes de la Bible hébraïque rédigés entre le IIème siècle avant JC et le Ier siècle après JC en araméen, en hébreu ou même en grec. Les parchemins étaient conservés dans des jarres en terre cuite fermées par un couvercle et placés dans des grottes.

Reconstitution

Mer MORTE : Point le plus bas du globe situé à – 422 mètres. Frontière entre ISRAËL et la JORDANIE. Mer intérieure alimentée par les eaux du JOURDAIN. Lac salé avec une salinité cinq à six fois supérieure à celle de l’océan. Son niveau baisse d’année en année en raison des prélèvements excessifs faits sur les eaux du JOURDAIN. En 30 ans, la mer MORTE a perdu 30% de sa surface.

JERICHO : Oasis niché dans la vallée du JOURDAIN à -240 mètres sous le niveau de la mer. C’est l’une des plus anciennes cités du monde occupée depuis 9000 avant JC. Vers 1200 avant JC, les hébreux de retour d’EGYPTE se seraient emparés de la ville au son de trompettes qui auraient provoqué l’effondrement des remparts de la ville. JERICHO est la première ville palestinienne à devenir autonome dès 1994. A voir : palais Hisham (palais édifié par un calife omeyyade au VIIIème siècle, très belles mosaïques), mont de la Tentation (lieu où séjourna Jésus en retraite pendant 40 jours), monastère de la Quarantaine.
 
Mont de la Tentation et monastère de la Quarantaine
 
 
 
12 août 2013 : BETHLEEM / JERUSALEM / BETHLEEM
Petit déjeuner.
Route vers JERUSALEM. Promenade au mont des OLIVIERS. Visite des jardins de GETHSEMANI, du tombeau de la Vierge. Arrêt devant les tombeaux et devant la vieille ville de David.
Déjeuner.
Retour à BETHLEEM. Arrêt devant la barrière de séparation israélienne. Visite de l’église de la Nativité, de la grotte du Lait et de la chapelle franciscaine de BEIT SAHOUR.

Dîner à l’hôtel.
En début de soirée, route vers JERUSALEM. Promenade nocturne dans la ville, arrêt au mur des Lamentations.
Retour à BEHTLEEM. Nuit à l’hôtel.
 
JERUSALEM : Ville sainte pour les juifs (lieu où, selon la tradition, Abraham aurait scellé une Alliance avec son dieu), les chrétiens (lieu de la Crucifixion et de la Résurrection, on compte une vingtaine de communautés chrétiennes d’Orient et d’Occident à JERUSALEM) et les musulmans (Ismaël, l’un des fils d’Abraham, est considéré comme le « père des arabes », lieu où le prophète Mahomet aurait quitté le monde des vivants). Elle compte près de 800.000 habitants parmi lesquels plus de 500.000 juifs et près de 300.000 non juifs. JERUSALEM est divisée en différents quartiers : le quartier juif au sud, le quartier musulman au nord-est, le quartier chrétien à l’ouest et le quartier arménien au sud-ouest. Vers l’an 1000, David fait de JERUSALEM sa capitale. Il y conserve l’Arche d’Alliance contenant les tablettes de la Loi dictées par Dieu à Moïse. Son fils Salomon fait construire le premier Temple à partir de 961 avant JC. En 586 avant JC, les babyloniens de Nabuchodonosor le détruisent et retiennent captifs les juifs à BABYLONE. A leur retour cinquante ans plus tard, ils construisent un second Temple. En 332 avant JC, JERUSALEM se soumet à Alexandre le Grand. La ville est ensuite occupée par les égyptiens puis par les séleucides (SYRIE). Ces derniers sont chassés par les juifs qui investissent à nouveau le Temple. En 83 avant JC, Pompée et ses légions romaines occupent JERUSALEM. Hérode, un juif (de par son père) éduqué à ROME, devient roi de JUDEE. A partir de 37 avant JC, il transforme JERUSALEM et embellit le Temple. Autour de l’an 30, Jésus est arrêté au Mont des Oliviers, condamné et crucifié. La révolte des juifs contre l’occupant romain conduit à la destruction du Temple en 70. JERUSALEM est une nouvelle fois saccagée en 135. Les juifs doivent quitter la ville. Après la conversion de Constantin, le Christianisme s’impose à tout l’empire romain. La basilique du Saint Sépulcre est construite en 335. Elle est détruite par les perses. A partir de 636, l’Islam se développe. Le calife Omar investit JERUSALEM. Le Dôme du Rocher est construit sur le Mont du Temple. En 1099, les croisés menés par Godefroy de Bouillon prennent la ville, massacrent sa population, détruisent les synagogues et transforment les mosquées en églises. Ils sont chassés par Saladin en 1187. JERUSALEM passe ensuite aux mains des mamelouks d’EGYPTE puis aux mains des turcs ottomans de 1517 à 1917. A la fin du XIXème siècle, des juifs venant du monde entier s’installent à JERUSALEM. Pendant la Première guerre mondiale, JERUSALEM est coupée du monde et ses habitants connaissent la disette et les maladies. Après la guerre, la Société des Nations confie la PALESTINE aux anglais. Après la guerre de 1948, la ville est partagée en deux : la partie est et la vieille ville sont contrôlées par la JORDANIE, la partie sud et ouest est occupée par ISRAËL. Les juifs n’ont plus accès au mur des Lamentations. En 1967, ISRAËL investit JERUSALEM est. La Knesset déclare en 1980 que JERUSALEM est « la capitale éternelle de l’état d’ISRAËL » mais la communauté internationale ne la reconnait pas. Le statut de JERUSALEM explique en partie l’échec des négociations de paix entre juifs et palestiniens.

 
 
 
Avenue Mamilla
 
 
 
 
Porte d'Hérode
 
Porte de Jaffa
 
Porte de Zion
 
 
Porte dorée
 
 
Porte des détritus
 
 
Porte de Damas
 
Cardo
 
 
Synagogue de la vieille ville
 
 
 
 
Quartier arabe
 
 
 
Couvent arménien de Saint Jacques
 
 
Vieille cité de David
 
 

Mont des Oliviers : Pour les chrétiens, lieu où, selon la tradition, se déroulèrent plusieurs évènements importants de la vie de Jésus. Là, il prit la défense d’une femme accusée d’adultère « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre ». C’est aussi le lieu de son arrestation par les soldats romains. C’est enfin l’endroit de son enlèvement au ciel quarante jours après la crucifixion. Pour les juifs, c’est un cimetière très ancien, le lieu où le Messie fera son apparition et rassemblera les morts. Ce serait enfin le lieu du jugement dernier. A voir : Eglise Dominus Flavit (construite à l’emplacement où Jésus aurait pleuré en songeant à la future destruction de JERUSALEM), tombeau de la Vierge Marie (porche puis escalier qui conduit dans une crypte taillée dans la roche), grotte de la Trahison, basilique Gethsémani (jardin dans lequel on trouve des oliviers très anciens, basilique de 1926 encore appelée basilique de Toutes les Nations construite sur les ruines d’une église croisée et celles d’une église byzantine), couvent de Sainte Marie Madeleine, cimetière juif.

 
 
 
 
 
 
Colonne de la Trahison
 
 
Chapelle Dominus Flevit
 
 
 
Jardin de Gethsémani
 
Basilique Gethsémani ou de Toutes Les Nations
 
 
 
 
 
 
 
Eglise Sainte Marie Madeleine
 
Tombeau de Marie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tombeau d'Absalon
 
Tombeau de Zacharie
 
Tombeau des Bnei Hézir
 
 
Tombeau égyptien

Mont Sion : Colline située au sud de la vieille ville de JERUSALEM. A voir : Monastère de la Dormition (édifié à l’endroit où Marie se serait endormie pour l’éternité), cénacle (lieu où Jésus aurait pris son dernier repas au milieu de ses apôtres), tombeau de David (avec un cénotaphe couvert de couronnes d’argent, une pour chaque roi d’ISRAEL), cimetière latin (lieu où est enterré Oscar Schindler).

Eglise de la Dormition
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cénacle
 
 
 
Tombeau de David
 
 

Porte des Lions ou porte Saint Etienne : Porte construite par Soliman. Point de départ de la Via Dolorosa.

Rue de la Porte des Lions

Via Dolorosa : Elle part du couvent de la Flagellation jusqu’au Saint Sépulcre. Depuis le XIIIème siècle, on considère qu’elle correspond au chemin qu’aurait emprunté le Christ jusqu’au GOLGOTA, lieu de la crucifixion.

 
 
Chapelle de la Condamnation, 1ère station "Jésus est condamné à mort"
 
 
 
 
Chapelle de la Flagellation, 2ème station "Jésus est chargé de sa Croix"
 
 
Station 3 "Jésus tombe pour la première fois"
 
Station 4 "Jésus rencontre sa mère"
 
 
Station 5 "Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix"
 
Station 6 "Sainte Véronique essuie la face de Jésus"
 
Station 7 "Jésus tombe pour la deuxième fois"
 
Station 8 "Jésus console les femmes de Jérusalem"
 

Saint Sépulcre : Edifice dont les plus anciennes parties datent du XIIème siècle. Il couvre à la fois le lieu de la crucifixion et le tombeau du Christ. Plusieurs communautés religieuses sont présentes. Le tombeau du Christ se situe au milieu de la rotonde. Il est gardé par des coptes. Vestige d’une ancienne chapelle, espace arménien, mur gravé par les pèlerins, crypte de Sainte Hélène où l’on a retrouvé la croix du Christ, escalier qui conduit au Calvaire, chapelle jacobite qui abrite une tombe qui date de 2000 ans.

 
 
Chapelle arménienne / Chapelle éthiopienne
 
Golgotha
 
 
Adam et Eve
 
Abraham
 
Noé
 
10ème station "Jésus est dépouillé de ses vêtements", 11ème sation "Jésus est cloué sue la Croix", 12ème station "Jésus meurt sur la Croix"
 
 
 
 
 
 
13ème station "Le corps de Jésus est descendu de la Croix"
 
 
Station 14 "Le corps de Jésus est déposé au tombeau"
 
Rotonde
 
 
Eglise arménienne
 
 
 
 
Eglise grecque orthodoxe
 
 
Eglise arménienne
 
Crypte de Sainte Hélène et tombe (datée d'il y a 2000 ans)
 

Mur des Lamentations ou mur Occidental ou Hakotel : Situé à proximité du rocher où se conclut l’Alliance entre Dieu et Abraham. Il correspond à l’un des murs d’enceinte du seconde Temple construit par Hérode et détruit par les romains en 70. Il mesure 15 mètres de haut et 150 mètres de long environ.

Dôme du Rocher et mosquée El-Aqsa : Edifiés sur le lieu où Abraham allait sacrifier son fils Isaac et d’où Mahomet est monté au ciel. Le dôme du Rocher a été construit en 691, la mosquée date quant à elle du VIIIème siècle avec une restauration en 1035.

 
Mosquée El-Aksa
 
 
 
 
 
 
 
Dôme du Rocher
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Quartier de Mea Shearim : Quartier des juifs ultra-orthodoxes.

Knesset : C’est le parlement israélien. A l’extérieur, menorah de bronze avec les principales dates de l’histoire d’ISRAËL. A l’intérieur, salle de réception avec tapisseries et mosaïques, présentation de la déclaration d’Indépendance.

Knesset
 
 
Ménorah

Yad Vashem : Grand musée consacré à la Shoah qui s’est soldé par la mort de six millions de juifs en Europe. Allée des justes (en mémoire des non-juifs qui ont aidé ou sauvé des juifs), musée de l’Histoire de l’Holocauste (bâtiment triangulaire inauguré en 2005. Photos, vidéos, témoignages, pièces d’identité, objets familiers, outils de propagande, reconstitutions retraçant la montée du nazisme, les premières lois anti-juives, l’extermination des juifs, les camps de concentration, la libération des camps, le procès de NUREMBERG, l’émigration en PALESTINE et les pogroms en POLOGNE), dôme des Noms (qui conserve le nom des juifs morts pendant l’Holocauste), musée d’art de la Shoah, crypte du Souvenir, place du Ghetto de VARSOVIE, wagon-mémorial, vallée des Communautés, mémorial des enfants.

Maquette du site
 
Jardin des Justes
 
 
 
Mémorial des Enfants
 
 
 
 
 
Dôme des Noms
 
Crypte du Souvenir
 
BETHLEEM : Ville de 26.000 habitants majoritairement arabes, située en CISJORDANIE à huit kilomètres au sud de JERUSALEM. Lieu où seraient nés David (au Xème siècle avant JC) puis Jésus Christ. En 326, sous Constantin, une basilique est érigée à l’emplacement supposé de la grotte de la Nativité. Après sa destruction, elle est reconstruite sous Justinien à partir de 540. Les perses épargnent BETHLEEM mais détruisent JERUSALEM. En 638, le calife Omar s’arrête à BEHTLEEM et se rend dans la basilique pour y prier. En 1009, la ville échappe une nouvelle dois à la destruction par les troupes du calife égyptien El-Hakim. Les croisés fortifient la ville. La basilique est restaurée et embellie. Saladin fait détruire les fortifications mais épargne la basilique. Au XIXème siècle, BETHLEEM se développe suite à l’installation de plusieurs congrégations religieuses. En 1967, la CISJORDANIE est annexée par ISRAËL. Entre 1994 et 1995, BETHLEEM fait partie des territoires libérés et bénéficie au même titre que sept autres villes d’une complète autonomie.

Barrière de séparation israélienne : 730 km de longueur incluant plusieurs grands blocs de colonies israéliennes en CISJORDANIE. Construction condamnée par l’ONU en octobre 2003.

Eglise de la Nativité et église Sainte Catherine : Seules la nef et des colonnes datent de la première basilique construite en 326. A partir de 540, Justinien fait ajouter trois absides et le nartex. Les croisés élèvent une muraille pour la protéger et l’embellissent en la couvrant d’un plafond de cèdre, de pavés de marbre, de peintures et de mosaïques. La toiture est restaurée au XVIIème siècle. L’intérieur n’est pas entretenu pendant de longues années. Une nouvelle restauration est menée au XIXème siècle. Nef centrale avec quatre rangées de colonnes, mosaïques au sol (découverte en 1934), illustrations de saints sur les colonnes de calcaire rouges, mosaïques murales, font baptismal du VIème siècle. On descend dans la grotte de la Nativité grâce à un escalier situé à droite du chœur. Endroit exigu avec autel et étoile d’argent à 14 branches qui matérialise depuis 1717 le lieu de naissance de Jésus. De la nef de la basilique, on accède à l’église Sainte Catherine en passant par le cloître. Eglise du XIXème siècle édifiée au dessus des grottes qui abritent les sépultures de saints : Saint Jérôme (qui traduisit la bible en latin), Sainte Paule et Sainte Eustochie. On y célèbre chaque année la messe de la Nativité.

 
 
 
 
 
 
Grotte de la Nativité
 
 
 
 
Cloître
 
Eglise du XIXème siècle
 
 
Saint Jérôme, Sainte Paule et Sainte Eustochie
 
 
 
Tombeau des Saints Innocents
 
Tombeau de Saint Jérôme
 
Saint Georges

Grotte du Lait : Lieu où Marie aurait allaité Jésus à l’abri des soldats d’Hérode. Pierre blanche, chapelle franciscaine du XIXème siècle.

Champ des bergers de BEIT SAHOUR : Lieu où un ange serait apparu pour annoncer la naissance de Jésus aux bergers effrayés. Jardin, vestiges de deux monastères, oratoire, jarres de l’époque romaine, église franciscaine de 1953.

13 août 2013 : BETHLEEM / JERUSALEM / BETHLEEM
Petit déjeuner.
Visite de la vieille ville de JERUSALEM : esplanade des mosquées, porte des Lions, Via Dolorosa, Saint Sépulcre, église de la Dormition, marchés, quartier juif, mur des Lamentations.
Déjeuner.
Visite du quartier de MEA SHERIM puis arrêt au mur des Lamentations.
Retour à BETHLEEM. Dîner et nuit à l’hôtel.
 
14 août 2013 : BETHLEEM / JERUSALEM / BETHLEEM
Petit déjeuner.
Route vers JERUSALEM.
Visite du village d’EIN KEREM.
Visite du musée et du mémorial de Yad Vashem.
Visite de la partie moderne de JERUSALEM: Knesset, monument de la Menorah.
Déjeuner tardif.
Retour à BETHLEEM. Dîner et nuit à l’hôtel.
 
EIN KEREM : Village d’art à proximité de JERUSALEM au pied du mont HERZL. Lieu où Elisabeth, la cousine de la vierge Marie, aurait donné naissance à Saint Jean Baptiste. Eglise et monastère de Saint Jean Baptiste : XVIIIème siècle, vestiges byzantins et croisés, statue d’Elisabeth et Zacharie (parents de Saint Jean Baptiste), grotte où Saint Jean Baptiste aurait été caché pour échapper aux soldats d’Hérode. Eglise de la Visitation : cour avec magnificat en 47 langues gravé sur des panneaux de céramique, façades de l’église avec mosaïques.
 
 
Fontaine Marie
 
Eglise Saint Jean Baptiste
 
 
 
 
 
 
 
 
Eglise de la Visitation
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15 août 2013 : BETHLEEM / TEL-AVIV / FRANCFORT / LYON.
Petit déjeuner.
Route vers TEL-AVIV. En cours de route, arrêt à EMMAÜS.
Transfert à l’aéroport. Vol TEL-AVIV / FRANCFORT / LYON.
 
EMMAÜS : encore appelée NICOPOLIS. Cité dans les Evangiles comme le lieu où Jésus apparut à deux de ces disciples après sa crucifixion et sa résurrection.