CIRCUIT EN GRECE (juillet - août 2009)
 
Circuit "MARMARA"
 
25/07/2009 : LYON - ATHENES
Vol LYON - ATHENES
Déjeuner en vol.
Transfert à l'Hôtel " Eden Beach " d'AVANISSOS.
Baignade dans la mer EGEE.
Dîner et nuit à l'hôtel.
 
 
 
26/07/2009 : EPIDAURE - MYCENES
Petit déjeuner.
Départ pour MYCENES.
En cours de route, arrêt au canal de CORINTHE.
Visite du site de MYCENES et du musée archéologique.
Déjeuner.
Visite du site d'EPIDAURE.
Continuation vers NAUPLIE.
Baignade dans la mer EGEE.
Dîner et nuit à l'hôtel " Eden Beach Plaka ".
   
 
 
 
Canal de CORINTHE : Il relie le golfe SARONIQUE (EGEE) au golfe de CORINTHE (IONIENNE). Il a été construit à partir du XIXème siècle après plusieurs tentatives infructueuses par le passé. Il a été inauguré en 1893. Il est bombardé pendant la seconde guerre mondiale puis reconstruit ensuite. Le canal mesure 6 kilomètres de large, 22 mètres de large, 8 mètres de profondeurs et 80 mètres de hauteur au point le plus élevé.
 
 
Site de MYCENES : Ruines d'une ville datant de la période mycénienne ou achéenne (XVII au XIIème siècle avant JC) : première civilisation grecque qui développa le commerce, l'écriture, la métallurgie, l'orfèvrerie, la peinture et l'architecture. C'est ici qu'Agamemnon sacrifia sa fille Iphigénie avant son départ pour TROIE. Il fut lui même assassiné par son épouse Clytemnestre. Le site accueille annuellement plus de 600.000 visiteurs.
 
 
 

Trésor d'Atrée : tombeau royal construit vers 1300 avant JC. On accède à la salle intérieure par une allée et une porte monumentale. Elle est construite en forme de ruche avec plus de 14 mètres de diamètre et plus de 13 mètres de hauteur. La voute est constituée de cercles concentriques qui se superposent jusqu'au sommet. C'est un véritable chef d'œuvre d'architecture.
 
 
 

Porte des Lionnes : Elle permettait d'entrer dans la ville qui était entourée de remparts constitués de blocs de pierre de très grandes dimensions. Au dessus, une sculpture extrêmement célèbre représentant deux lionnes.
 
 

Cercle royal et ses tombes : Elles datent du XVIIIème siècle avant JC. Les tombes sont entourées d'un double dallage vertical qui formait une galerie couverte. On y trouva un trésor riche et varié (masques funéraires et armes diverses) aujourd'hui collection du musée archéologique d'ATHENES.
 
 

Musée archéologique : 2.500 pièces dont certaines sont des copies de pièces exposées au musée archéologique d'ATHENES. Objets liés au culte funéraire (offrandes, statuettes, trésor d'Atrée avec masque d'Agamemnon, bijoux, armes), objets du quotidien (figurines, outils, bijoux).
 
Maquette du site
 
 
 
 
 
 
 
 
Masque d'Agamemnon

A voir aussi les vestiges du palais détruit lors d'un tremblement de terre en 1180 avant JC avec sa grande cour pavée, sa petite cour carrée qui débouche sur le mégaron où se trouvait le trône, la citerne, le tombeau de Clytemnestre en forme de ruche (1300 avant JC) et celui d'Egisthe, amant de Clytemnestre moins ouvragé que le précédent.
 
 
 
Site d'EPIDAURE : Lieu très fréquenté par les touristes où Asclépios, fils d'Apollon et dieu de la médecine, se serait installé. Le théâtre est presque intact car longtemps dissimulé sous une couverture végétale de pins et d'oliviers. Il a été construit par Polyclète le Jeune au IVème siècle avant JC (34 rangées de gradins) puis agrandi pendant la période hellénistique (21 rangées de gradins supplémentaires) mais l'ensemble reste très harmonieux avec une acoustique exceptionnelle. Cavea (gradins), orchestra et proskénion sur lequel se jouait les tragédies et les drames. Il n'en reste que les fondations. A quelques centaines de mètres du théâtre, ruines du sanctuaire d'Asclépios que les malades venaient prier et le stade en contrebas.
 
 
 
 
NAUPLIE : Première capitale de l'état grec de 1828 à 1934 après la libération de l'occupation turque en 1822. Charmant petit port du golfe ARGOLIQUE. Fortifications vénitiennes et turques.
 
 
 
 
27/07/2009 : MYSTRA
Petit déjeuner.
Départ pour MYSTRA via SPARTE.
Arrêt dans une coopérative artisanale.
 
 
 
 
Visite de MYSTRA.
Déjeuner.
Continuation vers OLYMPIE.
Dîner et nuit à l'hôtel " Athina ".
 
 
MYSTRA : Le site a été choisi en 1249 par un seigneur franc, Guillaume de Villehardouin, pour la construction d'un château destiné à contrôler la région. Il doit céder MYSTRA à Michel VIII Paléologue, empereur de BYZANCE. Ce dernier fit construire églises et monastères. La ville passe ensuite aux mains des turcs, des vénitiens, des turcs, des russes puis des albanais avant d'amorcer un déclin rapide.
 
 
 
 
 
 
Eglise Saint Nicolas
 
 
Eglise de Saint Théodores
 
 
 
Métropole (cathédrale Agios Dimitrios) : Construite au XIIIème siècle. C'est le lieu où Constantin Paléologue fut sacré empereur de BYZANCE en 1448.
 
 
 
 
 

Eglise de l'Evanghélistria : avec quelques vestiges de fresques (XVème siècle) assez mal conservées.
 

Monastère de Vrontochion : avec église de l'Hodhighitria à deux étages l'un à trois nefs, l'autre bâti selon le schéma byzantin habituel. Fresques murales du XIVème siècle.
 
 
 
 

Monastère de Péribleptos : Il date du XIVème siècle avec une tour crénelée, une église aux fresques magnifiques dont les couleurs sont très bien conservées (elles datent de 1350).

Monastère de Pantanassa (Sainte Mère de Dieu) : Il a été fondé en 1428. Eglise aux influences byzantines et gothiques, ex-voto à l'intérieur.
 
 
 

Palais du Despote : avec, au rez-de-chaussée, la reconstitution d'une cuisine d'époque byzantine et, à l'étage, la salle du trône.

Eglise Sainte Sophie : Elle date du XIVème siècle. Narthex avec coupole, nef avec colonnes de marbre, transept à coupole.

Château franc : vue panoramique de la plaine de SPARTE.
 
 
SPARTE : Ville fondée vers le IXème siècle avant JC. Régime militaire avec deux chefs dont l'un dirigeait les armées, des éphores qui représentaient le peuple et une gérousie constituée de 28 membres. Société divisée en trois classes : les égaux (spartiates exercés au métier des armes), les périèques (commerçants et artisans) et les hilotes (esclaves). Victorieuse d'ATHENES en 404 après un conflit qui dura 27 ans. Les spartes sont à leur tour battus devant THEBES à LEUCTRES en 371 avant JC face à une coalition grecque. Aujourd'hui, Ville moderne et agréable.
 
28 juillet 2009 : OLYMPIE
Petit déjeuner.
Visite du site d'OLYMPIE et du musée archéologique.
Déjeuner.
Route vers PATRAS.
Traversée du détroit de CORINTHE en ferry.
 

Continuation vers DELPHES.
Baignade dans la mer IONIENNE.
Dîner et nuit à l'hôtel " Europa Beach ".
 
 
 
OLYMPIE : Ville située au pied du mont KRONION. Dans l'antiquité, important centre religieux et économique où se déroulaient tous les 4 ans et pendant 7 jours, les jeux olympiques. Jugées par des hellanodices, les épreuves comprenaient des courses, des épreuves de combat, des courses à cheval, une épreuve de lancer et une épreuve multiple (lutte, course, saut, disque et javelot). Le vainqueur recevait une couronne d'olivier et honneurs et récompenses pour le restant de ses jours. Théodose interdit les jeux en 393 après JC. En 426, Théodose II fit détruire OLYMPIE. A sa découverte en 1829, le site était enfoui sous des tonnes de terre et beaucoup de vestiges avaient été détruits. Aujourd'hui, OLYMPIE est un petit village qui vit grâce au tourisme.
 
 
 

Gymnase : avec ses deux portiques.
 

Palestre : Salle d'entraînement carrée dont ne subsiste que la double colonnade du portique.
 
 
 
 

Atelier : bien conservé du sculpteur Phidias transformé en église au Vème siècle.
 

Léonidaion : Construction carrée qui accueillait les athlètes. Chambres et bassin central.
 
 

Bouleutérion : Siège du sénat olympique. Deux bâtiments avec au centre l'autel de Zeus. Les athlètes venaient y prêter serment.

Temple de Zeus : Une statue géante de Zeus se dressait au centre d'une construction de style dorique aujourd'hui effondrée. Mosaïque à l'entrée du temple.
 
Représentation de la statue de Zeus
 

Temple d'Héra : Edifié au VIIème siècle avant JC. Plus vieux temple du site dans lequel on trouva la statue d'Hermès de Praxitèle.
Autel d'Héra : Ici brûle la flamme olympique.
 
 
Philippéion:
 

Nymphée d'Hérode Atticus : Grande fontaine d'eau.
 
 
Trésor

Stade : On y accédait par une allée couverte. Il mesurait 192 mètres et pouvait accueillir 45.000 personnes.
 
 
 
Cigale

Musée : Remis en état avant les JO de 2004. Il présente une maquette du site. Collections : Frontons du temple de Zeus (à gauche, Zeus surveille le départ d'une course de chars, à droite, centaures enivrés qui pourchassent des femmes), bronzes assyriens (VIIème siècle avant JC), collection de figurines en bronze, chaudrons, casques, animaux et personnages fantastiques, terre cuite représentant Zeus enlevant Ganymède, La Nikê (Victoire) de Paionios, L'Hermès de Praxitèle (340 - 330 avant JC), statues qui ornaient le nymphée.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Zeus enlevant Ganymède
 
 
 
La Nikê de Paionios
 
Hermès de Praxitèle
 
 
PATRAS : Ville portuaire industrielle déjà importante à l'époque romaine mais détruite en 1821 à la fin de l'occupation turque.
 
 
29 juillet 2009 : DELPHES
Petit déjeuner.
Visite de DELPHES et du musée archéologique.
Déjeuner.
Route vers les METEORES.
Soirée folklorique.
 
 

Dîner et nuit à l'hôtel " Famissi " à KALAMBAKA.
 
 
DELPHES : Lieu où, selon la légende, les deux aigles de Zeus se retrouvèrent après un long périple. Important centre religieux où l'on vénérait Apollon, fils de Zeus. Les fouilles purent commencer en 1903 après que le village qui avait été construit sur le site ait été déménagé. Site très touristique.
 
 

Voie sacrée : Large de 4 mètres, on construisait le long de cette voie les trésors de cités qui rivalisaient de richesses pour donner la meilleure image d'elles même.
 

Trésor des Athéniens : Datant de 490 avant JC, il a été reconstitué.
 
Trésor des athéniens
 
Portique des athéniens
 
Omphalos

Temple d'Apollon : Construit au IVème siècle avant JC, il repose sur un mur de soutènement aux pierres finement assemblées. On venait ici consulter les pythies qui pratiquaient certains rites, buvaient l'eau de la source sacrée et consommaient diverses plantes. Elles entraient alors en transe et, inspirées par Apollon, révélaient les présages ou prodiguaient leurs conseils qui étaient interprétés par les prêtres.
 
 

Théâtre : Construit au IVème siècle avant JC. Plus de 5.000 spectateurs pouvaient y prendre place.
 
 

Stade : Très bien conservé. Largeur 26 mètres, longueur 178 mètres environ. Construit au IIIème siècle avant JC et embelli par les romains. Il pouvait accueillir 7.000 spectateurs. Tous les 4 ans, des jeux pythiques étaient organisés avec des épreuves physiques et intellectuelles.
 

Musée : Rouvert depuis 2004 après près de 10 ans de rénovation. Collections : Aurige (en bronze, 474 avant JC), frises du trésor des siphniens, sphinx ailé de la colonne des naxiens qui gardait l'oracle, reliefs et frises du trésor des athéniens, jumeaux d'Argos (kouroï en marbre de PAROS du VIème siècle avant JC), groupe des danseuses ou thyiades, Antinoos (favori de l'empereur Hadrien), omphalos ou pierre sacrée de DELPHES.
 
Reconstitution du site
 
Jumeaux d'Argos
 
Sphinx des naxiens
 
 
 
 
Apollon
 
 
 
 
Caryatide
 
 
 
Aurige
 
 
 
Thyades
 
Antinoos
 
KALAMBAKA : Ville importante avec de nombreux hôtels et restaurants.
 
30/07/2009 : LES METEORES
Petit déjeuner.
Découvertes des météores avec visite de deux monastères byzantins.
Déjeuner.
Continuation vers l'île d'Eubée.
Dîner et nuit à l'hôtel " Olympic Star ".
 
LES METEORES : Au cœur de l'immense plaine de THESSALIE, des monastères ont été bâtis aux XIVème et XVème siècles au sommet de pitons rocheux. Lieux saints des orthodoxes, les monastères sont constitués d'une église principale, d'une ou plusieurs chapelles et d'une zone dédiée à la vie monacale (cuisines, réfectoires, cellules) parfois transformée en musée.
 
 
 
Monastères du Grand Météore et de Varlaam
 
 
 
Monastère du Grand Météore ou de la Transfiguration : Le plus ancien (XIVème siècle et le plus vaste). Eglise de la Transfiguration avec fresques (école crétoise du XVIème siècle). Ancien réfectoire, cuisine d'origine, musée (icones, manuscrits, vêtements sacerdotaux, objets du culte).
 
 
 
Eglise de la Transfiguration
 
 
 
Réfectoire
 
 
 
Cuisine
 
Cellier
 
Outils
 

Monastère de Varlaam : Situé à 370 mètres d'altitude, il offre un magnifique panorama. Eglise avec fresques.
 

Monastère de Roussanou : Ermitage à partir de 1388 transformé en couvent en 1545. Jardin fleuri.

Monastère d'Agia Triada : Bâti entre 1458 et 1476.

Monastère d'Agio Stéphanos : Monastère datant du XIVème siècle. Eglise aux fresques restaurées. Musée (icones, objets du culte, manuscrits).
 
 
 
 
 
 
EUBEE : 2ème île de GRECE en termes de superficie après la CRETE. Montagneuse, verte, agricole (blé, élevage), elle est reliée au continent par un unique pont. Jadis, l'île fut annexée par les athéniens (506 avant JC) puis par les macédoniens et enfin par les vénitiens au Moyen-Age. Elle a longtemps été appelée NEGROPONTE.
 
31/07/2009 : ATHENES
Petit déjeuner.
Départ vers ATHENES, traversée en ferry boat.
 
 

Visite d'ATHENES : tour de ville, ACROPOLE, agora et musée.
Déjeuner.
Visite du musée de l'ACROPOLE.
 

Fin d'après midi libre.
Relève des Evzones devant le Parlement à 17 heures.
Visite du Cap SOUNION en début de soirée.
 
 
 
 
 
 
 
Baignade dans la mer EGEE.
Dîner et nuit à l'hôtel " Eden Beach " à AVANISSOS.
 
ATHENES : Pendant la période mycénienne, centre économique et administratif d'un groupe de villages attiques placés sous la protection d'Athéna, fille de Zeus. L'avènement de la démocratie, la double victoire sur les perses (MARATHON en 490, SALAMINE en 480) et la présence d'argent dans la région permettent le développement d'ATHENES notamment pendant la période 480 - 430 dite " siècle de Périclès ". En 431, SPARTE entre en guerre contre ATHENES qui capitule en 404. Pendant la période romaine, la cité devient un important centre culturel. Elle tombe aux mains des francs avant d'être l'objet de la convoitise des catalans et des florentins. ATHENES est intégrée à l'empire ottoman en 1456. La ville est détruite lors du siège des vénitiens à la fin du XVIIème siècle. La reconstruction commence à l'arrivée d'Othon 1er. Au début du XXème siècle, ATHENES redevient une mégalopole. Aujourd'hui, près du tiers des grecs vivent à ATHENES, l'une des villes les plus polluées. Les JO de 2004 ont changé radicalement le visage de la capitale.
 
Porte d'Hadrien
 
 
Stade des Jo de 1896
Quartier de l'ACROPOLE : L'ACROPOLE culmine à 156 mètres d'altitude. Très tôt, le site a été dédié à la déesse Athéna. Les temples du rocher sacré sont détruits par les perses en 480 avant JC. Les grecs dissimulent les statues épargnées qui seront retrouvées au XIXème siècle. Périclès confie à Phidias, un sculpteur de génie, la reconstruction des temples de l'ACROPOLE. Les travaux vont durer de 447 à 405 avant JC. En 86 avant JC, les armées romaines épargnent l'ACROPOLE. Au Vème siècle, la statue d'Athéna disparaît et le temple devient successivement une église orthodoxe, catholique puis une place forte avec une mosquée pendant la période turque. En 1801, les anglais enlèvent les plus belles pièces du Parthénon avec l'accord du sultan. Elles figurent depuis lors dans les collections du British Museum.
 
 
 
Porte Beulé : Restaurée par l'archéologue français du même nom. Elle a été construite pendant la période romaine.
 

Propylées : Escalier composé d'un porche à colonnes de style dorique et ionique, d'une rampe d'accès et de terrasses avec des statues. Les travaux sont commencés après la construction du Parthénon (438 avant JC) mais sont abandonnés avec la guerre du PELOPONNESE.
 
 
 

Temple d'Athéna Niké : Petit temple de style ionique édifié entre 424 et 428 avant JC. En cours de restauration.

Parthénon : Il a été édifié entre 447 et 438 avant JC sur la partie la plus élevée du rocher et sur les ruines d'un temple détruit par les perses. 20.000 blocs de marbre ont été assemblés sous la direction de l'architecte Ichnios. Plusieurs caractéristiques architecturales font de cette construction une merveille :
- son assise est légèrement bombée,
- les colonnes sont galbées et faiblement inclinées vers l'intérieur,
- les colonnes d'angle ont un diamètre un peu plus grand que les autres colonnes.
Tout ceci concoure à obtenir un ensemble harmonieux et élancé mais aussi robuste.
Le naos fermé par un mur abritait la statue d'Athéna. Grande richesse sculpturale avec une frise ionique qui était longue de 160 mètres. Seule une petite partie a été conservée sur le site.
 
 
 

Erechthéion : Dernier monument construit sur le rocher (autour de 420 à 405 avant JC), c'est aussi le plus complexe. On visite d'abord le petit temple de Cécrops avec des colonnes en forme de femmes appelées caryatides. L'Erechthéion était l'endroit le plus sacré de l'ACROPOLE, dédié à Athéna Polias et à Poséidon, le dieu de la mer, puis à Erechthée, héro de la ville d'ATHENES.
 
 
 
 
 
 
 
A voir aussi le théâtre de Dyonisos (construit au IVème siècle avant JC et modifié sous Néron, 17.000 spectateurs, très mal conservé), l'odéon d'Hérode Atticus (époque romaine).
 
Théâtre de Dyonisos
 
Odéon d'Hérode Atticus

Agora : Centre de la vie publique d'ATHENES situé au pied de l'ACROPOLE. Lieu d'intenses activités avec le bouleutérion (salle du conseil ou boulê dans laquelle les 500 membres préparaient les travaux de l'assemblée), le tholos (où siégeaient les 50 prytanes en charge de l'administration et où brûlait le foyer de la cité, le portique des Géants et le temple d'Héphaïstos avec des frises représentant Thésée et Héraclès, la reconstitution du portique d'Attale qui abrite un musée (collection d'objets liés à la démocratie athénienne, pièces de monnaie), l'agora romaine qui remplaça progressivement l'agora grec (avec le tour des Vents et l'horloge de Kyrristos), la mosquée Fethiyé (bâtie en l'honneur du sultan Mehmet le Conquérant).
 
 
 
Portique d'Attale
 
 
 
 
Agora romaine
 
Temple d'Héphaïstos
 
 
Place Syndagma : grande place d'ATHENES à proximité du parlement. Vieux palais construit dans les années 1830 pour le roi Othon et gardé par les evzones qui sont relevés toutes les heures.
 
 
 
 
 
 
 
 

1er août 2009 : ATHENES - LYON
Petit déjeuner.
Transfert à l'aéroport.
Vol à destination de LYON.