CIRCUIT EN EGYPTE (avril 2009)

Données historiques
 
 
Les premiers habitants s'installent dans la vallée du NIL vers 7.000 avant Jésus Christ. A la fin du néolithique, des tribus se rassemblent jusqu'à former deux royaumes distincts : la HAUTE EGYPTE au sud et la BASSE EGYPTE au nord.
 
1ère et 2ème dynasties (3100 - 2700) : Epoque thinite
Les deux royaumes s'unissent vers 3.000 avant JC. Cette union marque le début d'une période de prospérité. L'écriture est largement utilisée. De grandes traditions culturelles se développent. On édifie des pyramides où sont enterrés les rois et pharaons morts. Pharaon porte désormais le pschent : association de la couronne blanche de la HAUTE EGYPTE et de la couronne rouge de la BASSE EGYPTE. La capitale est THIS, la nécropole royale est à ABYDOS.
 
3ème - 6ème dynasties (2700 - 2200) : Ancien empire
MEMPHIS devient la capitale. C'est une longue période d'abondance et de prospérité. L'EGYPTE rayonne dans de nombreux domaines : arts, philosophie, religion, institutions politiques. Des expéditions sont conduites vers la LYBIE et la SYRIE pour sécuriser le pays. La centralisation et l'écriture permettent une économie florissante. Les principaux rois de ce début de période sont Djeser (et son vizir Imhotep), constructeur de la pyramide à degré de SAQQARAH, Snéfrou, le stratège militaire, Chéops, Képhren et Mykérinus qui ont fait édifier les pyramides à GIZEH. A partir de la 5ème dynastie, les hauts dignitaires prennent de plus en plus de pouvoir dans la conduite des affaires politiques et religieuses ce qui affaiblit les pouvoirs du roi. Les nomarques à la tête des provinces contestent l'autorité royale.
 
7ème - 11ème dynasties (2200 - 2033) : 1ère période intermédiaire
C'est une période de troubles. Les nomarques se soulèvent. Ceux d'HERAKLEOPOLIS près d'ASSIOUT dirigent le nord du pays. Le sud est aux mains d'Antel 1er, nomarque de THEBES. Mentouhotep II finit par imposer la dynastie thébaine.
 
Fin de la 11ème - 13ème dynasties (2033 - 1710) : Moyen empire
Mentouhotep II remplace les nomarques par des fonctionnaires qui dépendent d'un vizir. Une nouvelle période de centralisation commence avec réformes politiques et religieuses. LICHT dans le FAYOUM devient capitale. Un art sobre et élégant se développe. Une partie de la NUBIE est colonisée. Avec la 13ème dynastie, le pouvoir royal s'affaiblit et les difficultés économiques apparaissent.
 
14ème - 17ème dynasties (1710 - 1540) : 2ème période intermédiaire
Une nouvelle période de troubles commence et le pays est divisé. Les hyksôs venus d'ASIE s'installent dans le delta du NIL et règnent dans le nord. Ils introduisent les chevaux et le char de guerre. Dans un premier temps, les rois du sud se soumettent avant d'entrer en guerre. Plusieurs rois s'illustrent sur les champs de bataille. Séqénenrê, Taâ II, Kamosé et Ahmôsis 1er qui finit par chasser les envahisseurs hors d'EGYPTE.
 
18ème - 20ème dynasties (1540 - 1069) : Nouvel empire
Le départ des hyksôs marque le début du renouveau qui donne lieu à l'apogée de la puissance égyptienne. Amosis et ses successeurs reconstruisent le pays avec THEBES pour capitale. L'influence de l'EGYPTE s'étend et sa culture rayonne jusqu'aux frontières de la MESOPOTAMIE soit suite à des expéditions militaires soit suite aux résultats de la diplomatie. La cour du roi est raffinée et l'art est à son apogée. Les temples de KARNAK et de LOUXOR sont agrandis. On édifie les tombes de la VALLEE DES ROIS et les temples d'ABOU SIMBEL. Sur le plan religieux, le culte du dieu Amon prend de plus en plus d'importance et son clergé gagne en force. A la mort d'Aménophis III, son fils Aménophis IV monte sur le trône. Il proclame le soleil Aton dieu unique malgré l'opposition du clergé d'Amon et des grands du royaume. Aux cotés de son épouse Néfertiti, il devient Akhénaton et fonde AKHETATON, une nouvelle capitale en moyenne EGYPTE. Pendant son règne, les hitites s'emparent d'une partie de son empire asiatique. A sa mort, son fils Toutankhaton, agé de neuf ans, est pris en charge par le clergé d'Amon qui le nomme Toutankhamon. Ses successeurs font disparaître toutes traces d'Akhénaton. A la mort d'Horemheb, sans descendant, c'est son général, Paramessou, qui accède au trône. Il prend le nom de Ramsès 1er et fonde une nouvelle capitale dans le delta du NIL. Séthi 1er puis Ramsès II sont des conquérants. Ramsès II s'illustre contre les hitites à l'occasion de la bataille de QADESH. Ramsès III est le dernier grand pharaon de l'époque. Il lutte avec succès contre plusieurs menaces extérieures. Ses successeurs vivent une période d'insécurité, de conspirations et de corruptions qui affaiblissent le pouvoir du pharaon.
 
21ème - 25ème dynasties (1069 - 664) : 3ème période intermédiaire
L'EGYPTE connaît une période de déclin pendant laquelle le pouvoir est aux mains de princes et prêtres qui se proclament roi. Les libyens réussissent temporairement à rétablir l'ordre (22ème dynastie) mais les 23ème et 24ème dynasties évoluent en parallèle. Les nubiens s'emparent du trône et fondent la 25ème dynastie. Les assyriens pillent THEBES et ses grands temples.
 
26ème - 30ème dynasties (664 -323) : Sursaut saïte, domination perse
Avec l'aide des assyriens, Nékao 1er, roi saïte de la 26ème dynastie, se révolte et reprend le pouvoir aux nubiens. Le pays est réunifié, l'activité économique et les échanges reprennent, l'administration est réorganisée et l'armée renforcée. Sous le règne de Psammélique III, les perses battent les assyriens, prennent BABYLONE et arrivent aux portes de l'EGYPTE.
La 27ème dynastie est fondée après la défaite de l'armée égyptienne à PELUSE. Cambyse qui règne sur l'IRAN, l'ANATOLIE et l'empire babylonien, fait de l'EGYPTE une province. La défaite de Darius 1er à MARATHON en GRECE permet le soulèvement de l'EGYPTE et l'avènement des 28ème, 29ème et 30ème dynasties d'origine égyptienne. Les bâtisseurs Nectanébo 1er et Nectanébo II sont les derniers pharaons. Les perses sont de retour et l'EGYPTE est à nouveau sous domination.
Alexandre le Grand, roi de MACEDOINE, bat Darius III et entre en EGYPTE.
 
Période hellénistique ou ptolémaïque (323 - 30)
Alexandre le Grand est accueilli comme un libérateur. Il repousse les perses, fonde une nouvelle capitale ALEXANDRIE, lance plusieurs chantiers, manifeste sa ferveur au culte égyptien et respecte les coutumes du pays. L'administration de cette colonie est confiée à Ptolémée. A la mort du conquérant, Ptolémée prend possession de l'EGYPTE, se proclame roi et fonde la dynastie des lagides. Quinze Ptolémées se succèdent. En 48 avant JC, pour s'attirer les bonnes grâces de César, Ptolémée XIII fait assassiner son rival, le consul Pompée. Le roi n'obtint pas l'effet escompté car César occupe ALEXANDRIE et installe Cléopâtre VII Philopator sur le trône. A la mort de César, Cléopâtre soutient Marc Antoine contre Octave. Elle est vaincue à ACTIUM et se donne la mort en 30 avant JC.
 
Colonie romaine (30 avt JC - 395)
En 30 avant JC, Octave, neveu de César, est proclamé empereur sous le nom d'Auguste. Ptolémée XV Césarion (fils de César et Cléopâtre) et dernier héritier légitime du trône, est assassiné sur ordre d'Auguste. L'EGYPTE devient une province romaine sous la tutelle d'Auguste. Elle est gérée par un préfet qui dépend directement de l'empereur et constitue le grenier à blé de l'empire. Hadrien fonde ANTINOÜS. Sous les règnes de Caligula, Vespasien, Antonin et Marc Aurèle, plusieurs révoltes éclatent suite à de mauvaises récoltes, à cause d'épidémies de peste ou en raison de la pression fiscale. La plus importante éclate vers 169, elle est réprimée par les romains qui accordent aussi des remises d'impôts. Plus tard, l'empereur Septime Sévère donne une constitution à la ville d'ALEXANDRIE. De son côté, l'empereur Caracalla accorde la citoyenneté romaine à tous les habitants de l'empire. Le 3ème siècle est une période trouble d'usurpations et de guerres dans l'ensemble de l'empire romain. En 292, Dioclétien assiège ALEXANDRIE, reprend l'EGYPTE en main, réorganise la province puis ordonne la persécution des chrétiens d'ORIENT. Constantin y met fin en 313 en décrétant la liberté religieuse. En 392, Théodose 1er fait fermer les temples. Ceci sonne le glas de la civilisation égyptienne et de son écriture.
 
Intégration à l'empire byzantin (395 - 640)
L'EGYPTE est absorbée par l'empire romain d'ORIENT à la mort de Théodose 1er en 395. C'est une longue période de paix. En 551, Justinien ordonne la fermeture du temple de PHILAE où l'on pratiquait encore le culte d'Isis. La civilisation égyptienne tombe dans l'oubli.
Sous le règne d'Héraclius, l'EGYPTE subit deux invasions : celle du roi perse Khosro II en 615 et celle d'Amr, lieutenant du calife Omar, en 639. Ce dernier entre dans MEMPHIS puis assiège ALEXANDRIE qui se rend le 22 décembre 640.
 
L'EGYPTE musulmane (640 - 1805)
L'EGYPTE devient un protectorat arabe et est administrée par un gouverneur. La langue arabe est adoptée dans toutes les possessions. Délaissée par le pouvoir central, l'EGYPTE est dirigée par les généraux des califes à partir de 846. Ils pillent la province provoquant un mécontentement grandissant. Un officier turc du CAIRE, Ahmed Ibn Touloun, s'empare du pouvoir en 868. L'EGYPTE devient un état musulman indépendant. Son fils est assassiné. Mohammed Ibn Turhdj prend le pouvoir en 934 et tente en vain de résister à la convoitise des califes chiites de la dynastie des fatamides de TUNISIE. Ces derniers s'emparent de l'EGYPTE et fondent EL QAHIRA (LE CAIRE). D'abord tolérants à l'égard des chrétiens et des musulmans sunnites, ils persécutent ensuite les juifs et les chrétiens.
En 1171, Saladin chasse les fatamides et fonde la dynastie des ayyoubides qui règne au CAIRE. Le sunnisme redevient la doctrine officielle. Il unifie l'EGYPTE et la SYRIE. Pour protéger les frontières, des esclaves turcs (mamluk) sont enrôlés dans l'armée. Une citadelle est bâtie au CAIRE.
En 1249, Saint Louis, roi de FRANCE, débarque à DAMIETTE à la tête de la septième croisade. Ses troupes sont vaincues et Saint Louis, emprisonné à EL-MANSURA, doit payer une lourde rançon pour sa libération. A la suite de leur victoire sur les croisés, les esclaves soldats turcs ou mamelouks s'emparent du pouvoir dès 1251. C'est une période de prospérité grâce au transit des caravanes entre l'Orient et l'Occident. En 1260, les mamelouks stoppent l'avancée de l'armée mongole en PALESTINE. Quelques années plus tard, ils prennent SAINT JEAN D'ACRE et chassent les croisés mais ils ne peuvent rien face à la puissance montante des turcs ottomans qui entrent en guerre contre eux dès 1485. En 1516, Soliman Le Magnifique bat les mamelouks au CAIRE. L'EGYPTE devient province ottomane mais les mamelouks sont associés aux décisions. Le CAIRE se développe. De nombreuses mosquées sont construites. La province est dirigée par un pacha à partir de 1524 mais les mamelouks sont de plus en plus influents et s'emparent du pouvoir en 1767. L'année 1798 est marquée par la campagne d'EGYPTE du général français Napoléon Bonaparte. Les troupes françaises battent les mamelouks lors de la bataille des Pyramides puis occupent l'EGYPTE. Les 150 savants et artistes qui accompagnent Bonaparte dressent un inventaire des richesses égyptiennes.
C'est le début de l'égyptologie qui suscite un engouement extraordinaire en France et ailleurs. En 1822, Jean François Champollion percera le mystère de la pierre de ROSETTE et déchiffrera l'écriture hiéroglyphique, l'écriture sacrée des anciens égyptiens qui couvre les temples, les tombeaux, les palais et les papyrus.
Le général Kléber gouverne le pays jusqu'à son assassinat en 1800. Les français sont chassés d'EGYPTE par les anglais et les turcs un an plus tard.
 
L'EGYPTE moderne
En 1805, Mohammed Ali, un commandant de l'armée ottomane, est nommé gouverneur d'EGYPTE. Il fait assassiner les chefs mamelouks le 1er mai 1811. Avec l'appui de la FRANCE, il s'émancipe de la TURQUIE et modernise le pays. Mohammed Saïd pacha et Ismâil pacha lui succèdent. Ismâil pacha est contraint d'accepter le contrôle de ses finances par un condominium anglo- français. Les anglais débarquent en 1882 et prennent le contrôle du pays. La France doit renoncer à ses ambitions en EGYPTE après la défaite de FACHODA. En décembre 1914, les anglais imposent leur protectorat pour contrer l'empire ottoman. L'armée ottomane est battue à TOUSSOUN par l'armée britannique en 1915. A partir de 1918, le Wafd, un parti nationaliste égyptien, réclame l'indépendance du pays. L'arrestation de trois de ses dirigeants en mars 1919 provoque de graves troubles avec la mort d'un millier d'égyptiens. En 1922, Fouad 1er se proclame roi d'EGYPTE. Le pays gagne ainsi son indépendance mais reste plus ou moins sous contrôle britannique. En 1936, Farouk succède à son père. Il doit faire face à une situation politique complexe liée à la présence anglaise le long du canal de SUEZ. En 1952, le roi est renversé à la suite d'un coup d'état orchestré par Gamal Abdel Nasser. La république est proclamée. En 1953, le général Muhammad Najib en devient le président et le général Nasser le premier ministre. En 1956, Nasser dépose Najib et devient le chef de l'état. Il nationalise le canal de SUEZ. Cette décision est à l'origine d'une grave crise. L'ANGLETERRE, la FRANCE et ISRAËL attaquent. Un cessez-le-feu est conclu en novembre 1956. En 1958, Nasser crée la République Arabe Uni (RAU) qui associe l'EGYPTE et la SYRIE. Les relations avec l'OCCIDENT et les ETATS UNIS sont tendues mais très cordiales avec l'URSS qui signe avec L'EGYPTE un accord pour la construction du barrage d'ASSOUAN. Nasser applique l'idéologie socialiste. En 1961, la SYRIE fait sécession. Nasser fonde alors l'Union Socialiste Arabe (USA). Il est réélu en 1965. Après la guerre des six jours (juin 1967) au cours de laquelle ISRAËL envahit le SINAÏ et bat l'armée égyptienne, Nasser démissionne avant d'être rappelé par le peuple. Il meurt le 28 septembre 1970.
Son vice président Anouar El Sadate le remplace. Il applique une politique plus libérale. Une nouvelle constitution est promulguée et l'USA fait place à la République Arabe d'Egypte. Sadate se réconcilie avec les occidentaux et prend ses distances avec MOSCOU. Après le conflit de 1973, l'EGYPTE commence les négociations pour récupérer le SINAÏ perdu. Sadate signe les accords de CAMP DAVID en 1978 : l'EGYPTE récupère le SINAÏ. Le président égyptien est le lauréat du Prix Nobel de la Paix mais la signature d'un traité avec ISRAËL vaudra à l'EGYPTE son expulsion de la Ligue Arabe. Sadate est assassiné le 6 octobre 1981 par un commando islamiste.
Hosni Moubarak, son vice président, devient le nouveau président égyptien. L'EGYPTE devient un allié des ETATS UNIS en échange d'une aide économique et militaire. Le pays participe activement à la seconde guerre du GOLFE. La montée de l'islamisme dans le pays conduit à des attentats contre des sites touristiques : en 1997 près de LOUXOR (58 morts), en avril 2005 au CAIRE, en juillet 2005 à CHARM EL CHEIKH (88 morts) et plus récemment en début d'année 2009 au CAIRE. Hosni Moubarak est réélu en 2005.