Château de Polignac (43)

Le château de Polignac est situé à proximité du Puy-en-Velay.
A la fin du XIème siècle, Les Polignac s'installent sur le rocher sur lequel existait une place forte. Ils commencent l'édification d'une forteresse. Aux XII et XIIIème siècles, les seigneurs de Polignac, vicomtes du Velay, entrent en conflit pour le pouvoir avec l'évêque du Puy. La situation s'apaise à la fin du XIIIème siècle et les Polignac finissent par siéger dans l'institution des Etats du Velay. Le château participe à la défense de la région pendant la Guerre de cent Ans. Un donjon de 32 mètres de hauteur est construit. En 1467, en raison de son soutien à la Ligue du Bien Public (révolte de princes, menés par Charles, comte de Charolais et d'autres grands seigneurs, contre l’accroissement des pouvoirs de Louis XI de mars à octobre 1465), le vicomte du Velay est emprisonné, son chateau est confisqué et les Polignac sont soumis à l'autorité royale. A la fin du XVème et au début du XVIème siècle, une résidence plus confortable est construite au coeur de la forteresse. En 1533, le roi François I y séjourne et qualifie les Polignac de "rois des montagnes". Pendant les guerres de religion, les Polignac prennent le parti d'Henri III puis d'Henri IV, faisant du château le bastion des Royalistes qui s'opposent aux Ligueurs du Puy.
La forteresse est abandonnée à partir du XVIIème siècle car les Polignac vivent désormais à la cour de France. Ils reçoivent le titre de marquis en 1614 et de duc en 1780. Le château est confisqué à la Révolution et vendu comme bien national. La famille qui, depuis 1820 porte le titre de Prince romain, rachète le château en 1830. Il est classé aux monuments historiques en 1840. Les travaux de restauration commencent en 1893.
 
 
Cinquième porte
 
Souricière
 
Sixième porte
 
Tour de la Géhenne
 
 
 
Chapelle Castrale
 
 
Jardin d'inspiration médiévale
 
 
Seigneurie et donjon
 
Seigneurie
 
Donjon
 
 
Masque d'Apollon
 
 
 
 
Mes commentaires:
Définitivement plus beau de loin que de près. La plate forme n'est constituée que de ruines auxquelles on a bien du mal à s'intéresser. On est vite lassé aussi par la présentation de certaines personnes illustres de la famille de Polignac : actions caritatives et mécénats variés sont un peu trop ostentatoires à mon goût. Visite finalement pas si indispensable que cela.